Manuel Valls, chef de gouvernement le jour et "lanceur d'alertes la nuit" pour Thierry Mandon

Publié à 11h29, le 16 mars 2015 , Modifié à 11h33, le 16 mars 2015

Manuel Valls, chef de gouvernement le jour et "lanceur d'alertes la nuit" pour Thierry Mandon
© images AFP

BRAVO MANU - Invité de LCI et Radio classique ce 16 mars, le secrétaire d’État à la Réforme de l’État a défendu la stratégie de stigmatisation du FN de son Premier ministre. Car pour lui, Manuel Valls a un peu une double vie : chef du gouvernement le jour, lanceur d'alertes la nuit.

Voici ce qu'il explique ce lundi matin :

Il y avait deux solutions : faire comme si on ne voyait pas qu’il y a des élections départementales et se dire que c’est un mauvais moment à passer. Le Premier ministre il a le courage de les affronter de face.



Et c’est un lanceur d’alertes. Il agit au gouvernement tout la semaine et le soir il lance des alertes, et il a raison.



C’est minuit moins le quart pour la démocratie. Quand le FN est tout prêt de faire 50% et qu’il va le faire dans de très nombreux cantons, il y a un moment de ressaisissement démocratique.

Depuis quelques semaines, Manuel Valls assume une volonté de "stigmatiser" Marine Le Pen et le Front national car il ne souhaite pas que son pays "se fracasse contre le FN". Malgré les critiques, le Premier ministre a récidivé devant la représentation nationale le 10 mars, lors d'une réponse à Marion Maréchal-Le Pen. Il a alors juré qu'il "mènerait campagne jusqu'au bout" pour "stigmatiser" le parti et dire qu'il n'est "ni la République, ni la France".

Du rab sur le Lab

PlusPlus