Pierre Laurent ironise sur la mort du PCF, déjà annoncée par Jean-Marie Le Guen "il y a trente ans"

Publié à 11h59, le 16 mars 2015 , Modifié à 12h05, le 16 mars 2015

Pierre Laurent ironise sur la mort du PCF, déjà annoncée par Jean-Marie Le Guen "il y a trente ans"
Pierre Laurent © BORIS HORVAT / AFP

GUERRE DES GAUCHES - Pierre Laurent est las. Le patron du PCF n'a pas franchement apprécié les déclarations acerbes à l'égard d'une partie de la gauche, venant de certains ténors socialistes en cette fin de campagne électorale. En particulier les commentaires de Jean-Christophe Cambadélis et de Jean-Marie le Guen.

Invité de France 2 lundi 16 mars, le sénateur de Paris commence par faire part de son agacement quant aux propos du premier secrétaire du PS, lequel a récemment dénoncé "le suicide politique en direct" de la gauche avant les départementales. Une gauche désunie et qui s'expose donc à une nouvelle déroute électorale. "J'en ai assez de ces dirigeants socialistes qui ont tous les pouvoirs et qui parlent de suicide collectif, de défaite annoncée, etc.", lâche Pierre Laurent, ajoutant que les communistes et d'autres à gauche "essayent d'incarner un nouvel espoir".

Puis vient le tour du secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, qui a prédit la semaine dernière la fin prochaine du PCF, un parti qui selon lui "ne fêtera pas son centenaire". Déjà-vu, répond en substance le sénateur communiste :

 

Quand j'étais étudiant, j'étais jeune, Jean-Marie Le Guen était déjà vieux et il disait la même chose.  C'était il y a trente ans, donc les gens qui ont prédit la fin du Parti communiste, il y en a eu des dizaines et des dizaines. Et ça, ça passe mais le Parti communiste, il est toujours là. Il est une force utile.

Pour la petite histoire, les deux hommes n'ont que quatre ans d'écart : Pierre Laurent est né en 1957, Jean-Marie Le Guen en 1953.

Du rab sur le Lab

PlusPlus