Manuel Valls met en garde les communistes, qui "peuvent disparaître"

Publié à 13h46, le 15 mars 2015 , Modifié à 23h43, le 15 mars 2015

Manuel Valls met en garde les communistes, qui "peuvent disparaître"
Manuel Valls © AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Quoi qu’il en dise, Manuel Valls ne réserve pas ses coups au seul Front national. Dans le Journal du Dimanche de ce 15 mars, le Premier ministre en campagne adresse une sérieuse mise en garde aux communistes dans la perspective de 2017.

Alors qu’une partie des députés PCF ont voté la censure contre le gouvernement suite à l’examen de la loi Macron et que les communistes se présentent en majorité (souvent en tandem avec les écolos) contre le PS au premier tour des départementales, Manuel Valls prophétise leur possible extinction comme force électorale. Il assure :

 

Ils peuvent affaiblir le PS, le faire chuter, mais le PS sera toujours là. Eux peuvent disparaître.

Une prise de position dans la droite ligne de Jean-Marie Le Guen. Selon un confidentiel paru dans Paris-Match le 12 mars, le très Valls-compatible secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement a lui aussi prédit la fin prochaine du PCF :

 

Les communistes ne fêteront pas leur centenaire. 2015 va être terrible pour le PCF, qui n’aurait jamais dû ouvrir la porte à Mélenchon.

Le Parti communiste va tenter les 22 et 29 mars de conserver les deux départements (sur 101) qu'il détient encore : l'Allier et le Val-de-Marne.

Du rab sur le Lab

PlusPlus