Marine Le Pen coupe les ponts avec Paul-Marie Coûteaux

Publié à 20h29, le 14 avril 2014 , Modifié à 20h54, le 14 avril 2014

Marine Le Pen coupe les ponts avec Paul-Marie Coûteaux
Paul-Marie Couteaux embrasse Marine Le Pen en septembre 2011 (Maxppp)

JE SUIS VENU TE DIRE QUE JE M'EN VAIS - Marine Le Pen ne veut plus voir le souverainiste Paul-Marie Coûteaux. Selon LePoint.fr, la présidente du Front National a écrit le 7 avril une lettre de rupture à l'ancien député européen, annonçant qu'elle voulait continuer à travailler avec son mouvemement, le Siel (Souveraineté, Indépendance et Libertés), mais sans lui.

Selon un proche cité par LePoint.fr, Marine Le Pen a été "exaspérée" par l'ancien proche de Philippe Séguin, Charles Pasqua et Jean-Pierre Chevènement ; allant de "déception en déception".

Cité par l'AFP, son entourage indique que la présidente du FN "n'a plus confiance en Paul-Marie Coûteaux, les relations de personne à personne ont toujours été compliquées entre eux. Pendant les municipales, il y a eu une accumulation de 'clashes', c'était plus possible de continuer".

"Un des nombreux épisodes de nos nombreux conflits", minimise Paul-Marie Coûteaux, également cité par l'AFP. 

Le "recruteur" du Rassemblement Bleu Marine, qui avait œuvré à la venue de Florian Philippot et Philippe Martel, le chef de cabinet de Marine Le Pen, avait notamment été pris en flagrant délit de mensonge par une caméra de Canal Plus puis avait proposé sur son blog de "concentrer" les Roms "dans des camps". "C'est pas très grave", avait réagi Marine Le Pen dans le premier cas, avant d'accuser un stagiaire imaginaire de l'AFP d'avoir mal compris le texte de son blog dans le second cas

A lire aussi sur le Lab :

> Paul-Marie Coûteaux, alors tête de liste soutenu par le FN dans le VIème arrondissement, était le 11 mars aux Bobards d'or, la soirée où l'on criait "Au four!" en voyant Pierre Bergé

Du rab sur le Lab

PlusPlus