Marine Le Pen pointe la part de responsabilité de Jean-Marie Le Pen dans l’échec du FN à former un groupe au Parlement européen

Publié à 15h18, le 24 juin 2014 , Modifié à 08h34, le 25 juin 2014

Marine Le Pen pointe la part de responsabilité de Jean-Marie Le Pen dans l’échec du FN à former un groupe au Parlement européen
Marine Le Pen © MaxPPP

On les pensait *un peu* réconciliés depuis leur entrevue, lundi 23 juin, à Bruxelles, au Parlement européen... Mais les relations entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen ne son pas totalement apaisées. 

Mardi 24 juin, le Front national a confirmé qu’il avait échoué à former un groupe au Parlement. Pas grave, disent certains, à commencer par la présidente du parti, interrogée par Le Figaro. Mais cela n’empêche pas de cibler certaines responsabilités. Et dans tout ce qui a bloqué la création d’un groupe, Marine Le Pen évoque notamment… son père.  

Interrogée sur l’impact de l’affaire de la "fournée"la présidente répond ceci :

Tout ce qui réactive la diabolisation et fait du bruit n'est jamais bon lorsqu'on est en négociations.

Eh bien figurez-vous que Jean-Marie Le Pen, qui a toujours nié avoir commis une "faute politique", n’est pas de cet avis. Quand le FN s’enorgueillit de ne pas s’être associé avec certains députés visiblement trop extrêmes, comme le KNP polonais, le président d’honneur du parti s’en désole. Sur Sud Radio mardi 24 juin, il explique :

Il y a un certain nombre de gens qui sont considérés comme plus ou moins sulfureux d'après certains critères qui ne sont pas les miens, mais enfin c'est comme cela…

"Elle [Marine Le Pen] a une interprétation des choses que personnellement je n'ai pas. […] On n’est pas toujours d’accord sur tout, sauf dans les partis totalitaires. Dans certains partis, on doit s’aligner en permanence sur la parole du leader. En l’occurrence, au Front national, on a une certaine liberté d’expression", ajoute-t-il. Une référence aux bisbilles nées après l’épisode de la "fournée"entre le père et sa file. Mais, pas seulement... 

Le 6 juin, soit moins de deux semaines après la victoire du FN aux européennes, Jean-Marie Le Pen proposait dans son Journal de bord de faire une "fournée" des artistes s’opposant au FN. Une phrase qui, en pleines tractations pour la formation d’un groupe au Parlement, a plongé le FN dans l’embarras et attisé les tensions entre la présidente du mouvement et son créateur.

Du rab sur le Lab

PlusPlus