Municipales : Marine Le Pen promet que le FN ne dirigera plus les villes comme en 1995

Publié à 12h25, le 28 mars 2014 , Modifié à 16h11, le 28 mars 2014

Municipales : Marine Le Pen promet que le FN ne dirigera plus les villes comme en 1995
Marine Le Pen (Reuters)

AYEZ CONFIANCE - Dimanche 30 mars, le Front national pourrait gagner plusieurs villes, après Hénin-Beaumont gagnée par Steeve Briois dès le premier tour des municipales. Pas de quoi inquiéter certains qui évoquent, comme une assurance, les victoires frontistes de 1995 – et les mauvais bilans laissés par les équipes FN dans ces villes. Marine Le Pen répond à ces attaques dans une interview accordée au Monde, vendredi 28 mars :

L’objectif n’est pas de faire des laboratoires idéologiques. En 1995, le FN n’était pas à notre étage d’aujourd’hui. Les maires à l’époque ont voulu frapper les esprits, avec l’impulsion très idéologique de Bruno Mégret. Je ne suis pas sur cette ligne, ce n’est pas mon état d’esprit. C’est une autre période qui s’ouvre.

La présidente du Front national évoque le passé, estimant qu'"en 1995, les maires FN ont dû gérer des villes comme des parias. […] La situation est plus apaisée". Elle glorifie également son travail à la tête du parti légué par son père. Une ligne de conduite désormais : l’apaisement, ce même apaisement que promeut déjà Steeve Briois, futur maire d’Hénin-Beaumont. Marine Le Pen y voit une forme de continuité :

Le FN a changé parce qu’il est grand.

République en danger ? Danger fasciste ? Que nenni jure la présidente du FN:

Le danger fasciste est une fable pour les enfants et pour quelques journalistes germanopratins. 

A lire également sur le Lab : La provocation antisémite d’une employée municipale sympathisante FN d’Hénin-Beaumont

Du rab sur le Lab

PlusPlus