Nicolas Sarkozy souhaite voir Xavier Bertrand candidat aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Publié à 12h58, le 29 janvier 2015 , Modifié à 08h17, le 30 janvier 2015

Nicolas Sarkozy souhaite voir Xavier Bertrand candidat aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Xavier Bertrand © VALERY HACHE / AFP

C'EST LE NORD - Les élections régionales prévues pour décembre 2015 sont déjà au coeur de toutes les tractations. Notamment dans la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie où des ténors nationaux sont annoncés comme potentiels candidats. C'est le cas de Xavier Bertrand, soutenu par Nicolas Sarkozy. 

En meeting à Tourcoing jeudi 29 janvier, le président de l'UMP affirme vouloir investir Xavier Bertrand dans cette région, comme le relaye le journaliste du Parisien Olivier Beaumont, via Twitter :

Un choix qui ferait plaisir à Gérard Darmanin qui souhaitait convaincre son mentor de se présenter à cette élection.

Selon les informations de Marianne, Xavier Bertrand aurait déjà préparé sa candidature. Une tribune de soutien à l'ancien ministre de la Santé signée par Marc-Philippe Daubresse et Gérald Darmanin devrait être dévoilée ce week-end. Un choix risqué pour le député de l'Aisne qui, en cas de défaite, verrait ses chances pour la primaire UMP de 2016 se réduire. Y aller ou pas à ces régionales, un choix tout sauf anodin lorsque l'on se penche sur les candidats évoqués dans les autres partis. 

Au PS, certains proches de Manuel Valls et de Ségolène Royal avaient proposé à Martine Aubry de prendre la tête de liste de cette élection pour contrer Marine Le Pen. Des propos qui ne cherchaient alors qu'à "mettre en difficulté" Martine Aubry avait rétorqué François Lamy, proche de la maire de Lille.  D'ailleurs, l'ancienne secrétaire nationale du PS a soutenu la candidature de son premier adjoint à la mairie, Pierre de Saintignon, officialisée depuis, en ajoutant :

"

Ce n'est pas la petite musique des amis de Manuel Valls qui me fera changer d'avis.

"

Au FN, comme le révélait le Parisien le lundi 15 décembre 2014, la possibilité d'une candidature de Marine Le Pen n'est pas exclue. "Marine Le Pen hésite encore à prendre la tête de liste" ou à "laisser la place à Steeve Briois", maire FN d'Hénin-Beaumont, écrivait le quotidien. 

[EDIT 13h13]

Ajout des informations de Marianne

Du rab sur le Lab

PlusPlus