"Pas assez musclé" pour être M. Propre, Bruno Le Maire ira malgré tout "jusqu'au bout" face à Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP

Publié à 20h55, le 22 septembre 2014 , Modifié à 21h32, le 22 septembre 2014

"Pas assez musclé" pour être M. Propre, Bruno Le Maire ira malgré tout "jusqu'au bout" face à Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP
Bruno Le Maire © Captures d'écran TF1

Dans sa quête pour la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire a un problème - OK, deux si on compte Nicolas Sarkozy : il est lisse, ou du moins il renvoie cette image de technocrate distant. Aussi, depuis qu'il ambitionne de prendre la tête du parti de la rue Vaugirard, le député de l'Eure essaye de casser cette image.

Il l'a à nouveau fait, ce lundi 22 septembre, au JT de TF1. Alors que Gilles Bouleau revenait sur cette image de "monsieur Propre de la politique", Bruno Le Maire a répondu :

Je ne suis pas du tout assez musclé pour me présenter comme un monsieur Propre.

Il n'est peut-être pas "assez musclé", mais Bruno Le Maire ne craint pourtant pas l'affrontement avec Nicolas Sarkozy. Interrogé sur l'absence de mention le concernant de la part de l'ex-président lors de son interview sur France 2, le député a répondu par l'ironie :

Certainement un oubli de sa part. Il n'avait que 40 minutes, donc c'est certainement un oubli.

Et il l'a assuré : malgré le retour de l'ex-chef de l'État, il ira "jusqu'au bout" et il gagnera l'élection pour la présidence de l'UMP.

Le 8 juin, invité de BFMTV, Bruno Le Maire avait déjà usé d'une formule pour casser son image. "Je suis un énarque qui a démissionné, un énarque défroqué si vous voulez. Je suis un défroqué de l’ENA et je m’en porte très bien", avait-il déclaré. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus