Bruno Retailleau compare Daesh à "Hitler qui engageait les jeunesses hitlériennes dans les SS"

Publié à 08h50, le 20 novembre 2014 , Modifié à 08h54, le 20 novembre 2014

Bruno Retailleau compare Daesh à "Hitler qui engageait les jeunesses hitlériennes dans les SS"
Bruno Retailleau compare Daesh à Hitler © IP3 PRESS/MAXPPP/Vincent Isore

POINT GODWIN - Bruno Retailleau, président du groupe UMP au Sénat, revient d'un voyage en Irak à la tête d'une délégation française. Cette dernière s'y rendait pour livrer 10 tonnes d'aide aux personnes déplacées d'Irak. Le sénateur de la Vendée et la délégation ont échappé de peu à un attentat, dont ils n'étaient vraisemblablement pas les cibles. De retour en France, Bruno Retailleau livre son analyse sur la prégnance du groupe terroriste État islamique dans la région et sur la présence de Français dans ses rangs.

Sur Europe 1 jeudi 20 novembre, le patron des sénateurs d'opposition parle de cette "jeunesse complètement déboussolée" embrigadée par Daesh. "Il y a de plus en plus de Français, il y a eu un doublement depuis le début de l'année. Il y a 1.200 Français engagés dans ces filières" djihadistes, a-t-il affirmé. 

Abordant ensuite la question du recrutement de ces jeunes, le sénateur se livre à une comparaison avec le IIIè Reich et l'utilisation faite des jeunes Allemands par le régime nazi :

Il y a une soif absolue de radicalité, de la mort, chez ces jeunes qui est utilisée par Daesh. Daesh, c'est l'islamo-fascisme, c'est le troisième totalitarisme et tout comme Hitler engageait les jeunesses hitlériennes dans les SS, eh bien Daesh essaye de convaincre les jeunes paumés du monde entier.

Un point Godwin en bonne et due forme, qui étonne son interlocuteur. "Vous êtes sûr que vous n'exagérez pas ?" lui demande Jean-Pierre Elkabbach. Bruno Retailleau prévient : 

Vous verrez d'autres événements qui confirmeront ce que je vous dis. Vous verrez d'autres preuves de ce cancer qui se répand chez nous, sur le sol français, et là-bas.

>> À lire également sur Le Lab : Djihad : Marine Le Pen propose de "mettre nos dirigeants devant les tribunaux"

Du rab sur le Lab

PlusPlus