Pour Philippot, quand Marion Le Pen relaye la vidéo de Chauprade malgré les injonctions de Marine Le Pen, c'est "un acte de sympathie personnel"

Publié à 09h18, le 22 janvier 2015 , Modifié à 13h53, le 22 janvier 2015

Pour Philippot, quand Marion Le Pen relaye la vidéo de Chauprade malgré les injonctions de Marine Le Pen, c'est "un acte de sympathie personnel"
Florian Philippot © Captures d'écran iTÉLÉ

Un problème ? Mais quel problème ? Ha bon, vous pensiez qu'en diffusant sur son compte Twitter la vidéo d'Aymeric Chauprade, Marion Maréchal – Le Pen s'opposait frontalement à Marine Le Pen. Mais pas du tout enfin.

D'ailleurs, d'après Florian Philippot, qui n'est pas réputé pour être un proche de la députée du Vaucluse, il ne faut pas voir dans le geste de Marion Maréchal – Le Pen un acte politique. C'est ce que le vice-président du FN a martelé, ce jeudi 22 janvier sur iTÉLÉ. Voici ce qu'il a dit :

Il ne faut pas y voir un acte politique. Je pense que c'est un acte de sympathie personnel. Si si, Marion Maréchal – Le Pen et Aymeric s'entendent bien dans la vieet c'était plus sous le coup de la passion, un petit acte de sympathie personnel qu'un acte politique. Marion, comme Aymeric d'ailleurs et tout le monde, on est derrière Marine pour la faire rentrer à l'Élysée en 2017.

Jeudi 15 janvier, Aymeric Chauprade a publié une vidéo intitulée La France en guerre dans laquelle il affirme que la France est en guerre "contre des musulmans". Il explique aussi que, selon lui, les musulmans français sont "une cinquième colonne". Marine Le Pen a fait passer pour consigne dès jeudi 15 janvier, de ne pas relayer cette vidéo pour "raisons juridiques"

Comme Marine Le Pen mercredi 21 janvier, Florian Philippot critique le comportement d'Aymeric Chauprade. "C'est un expert brillant dans son domaine", commence-t-il avant d'attaquer. Il ajoute :

Le parti grossit donc on fait venir des gens de la société civile qui n'ont pas forcément les réflexes politiques. Bon, il n'a pas eu le réflexe politique plusieurs fois, depuis plusieurs mois déjà, de faire valider ses travaux, d'être en coopération, en travail collectif, parce c'est ça un parti politique.

Le parti grossit. Exactement le même argument employé en décembre par Marine Le Pen pour minimiser les tensions affichées au sein du FN après le ralliement au Rassemblement bleu marine de l'ex-UMP et cofondateur de GayLib Sébastien Chenu. Un ralliement qui avait bien irrité… Aymeric Chauprade et Marion Maréchal – Le Pen. 

LIRE AUSSI SUR LE LAB >> Marion Maréchal – Le Pen se défend de vouloir contester l'autorité de Marine Le Pen

Du rab sur le Lab

PlusPlus