Pour défendre le Sénat, Rama Yade parle du nombre de femmes à l'Assemblée nationale

Publié à 09h49, le 30 janvier 2015 , Modifié à 10h00, le 30 janvier 2015

Pour défendre le Sénat, Rama Yade parle du nombre de femmes à l'Assemblée nationale
Rama Yade © Captures d'écran France 2

Rama Yade s'invite dans l’affrontement entre le président de l'Assemblée nationale et le Sénat. Et, entre les deux, l'ancienne secrétaire d'État chargée des Sports a clairement choisi son camp : la chambre haute, passée à droite en septembre 2014.

Invitée ce vendredi 30 janvier sur France 2, Rama Yade a défendu le palais du Luxembourg, qu'elle connait particulièrement bien puisqu'elle a été administratrice du Sénat . Elle a surtout expliqué que, selon elle, le problème n'est pas tant dans l'existence de deux chambres parlementaires que dans leur composition. "Avant de parler du Sénat, qui s'est quand même quelque peu modernisé avec la proportionnelle et donc l'arrivée de plus de femmes, de plus de jeunes sénateurs, Claude Bartolone ferait mieux de regarder la représentativité de l'Assemblée nationale", a-t-elle commencé

Et l'ancienne secrétaire d'État d'évoquer l'hommage des députés aux victimes de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de Paris, le 13 janvier. Elle a dit :

"

Tous les députés étaient là, pour une fois, c'était plein comme un œuf et ils ont tous chanté la Marseillaise debout et là on a pu voir cette image extraordinaire, à la fois émouvante de députés chantant la Marseillaise pour la première fois depuis 1918 comme il a été dit, mais en même temps choquante d'une Assemblée profondément masculine. Quand ils sont tous là, il faut chercher les femmes comme des aiguilles dans une botte de foin. C'était absolument extraordinaire.

"

Selon l'Observatoire des inégalités, l'Assemblée nationale compte 27% de femmes, le Sénat 25%. Voilà pourquoi Rama Yade est colère. Et elle l'a fait savoir à Claude Bartolone, lui reprochant de "jeter la lie sur le voisin" alors qu'il ferait mieux, selon elle, de regarder au Palais Bourbon comment ça se passe. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus