Pour le député UMP, Pierre Lellouche, Patrick Buisson "bat la NSA"

Publié à 08h26, le 07 mars 2014 , Modifié à 08h54, le 07 mars 2014

Pour le député UMP, Pierre Lellouche, Patrick Buisson "bat la NSA"

SARKOLEAKS – Invité de la matinale d’i>Télé, le député UMP et ancien ministre, Pierre Lellouche, a préféré manier l’humour pour réagir à l’affaire des écoutes faites par Patrick Buisson. Et ce proche de François Fillon de faire le parallèle avec le scandale des écoutes de la NSA :

Si on veut faire un peu d’humour, je dirais qu’à lui tout seul, il bat la NSA. Il suffit d’un Buisson, ça remplace plusieurs satellites d’écoutes.

Pierre Lellouche se désolidarise également totalement de la place qu’a pu occuper Patrick Buisson aux côtés de Nicolas Sarkozy, et notamment durant la campagne présidentielle de 2012. Une critique en creux de la stratégie et de la ligne politique de l’ancien chef de l’Etat :

Je trouve cette histoire épouvantable. Je n’ai pas compris ce Monsieur, sa présence, son influence. Je ne partage pas du tout ce qu’il représente.

Patrick Buisson a également, selon Pierre Lellouche qui se dit "catastrophé", "pété les plombs". Il comprend ainsi la plainte déposée par Nicolas Sarkozy et Carla Bruni et estime que "ce Monsieur doit être sanctionné".

BONUS TRACK : Il faudra reconstruire l’UMP

Affaire Buisson, affaire Copé : "les militants sont profondément choqués", assure encore le député UMP de Paris qui reconnait que "l’UMP ne va pas bien".

Une résurgence de la guerre Fillon-Copé ? Pour Pierre Lellouche, qui affirme également que les militants UMP savent que leur parti ne va pas bien, son parti risque de le "payer" aux élections municipales. Estimant encore que les candidats UMP aux municipales "ne méritent pas d’être sanctionnés", il ajoute :

C’est la raison pour laquelle avec François Fillon, on n’évoque pas ce genre d’affaires. On continue à faire campagne. Mais le parti ne va pas bien. Il va falloir le reconstruire. Après les élections, il faudra qu’on ait une explication. Mais on lave le linge sale en famille.

Du rab sur le Lab

PlusPlus