L'élu UMP de Neuily-sur-Seine se défend de tout sexisme visant Najat Vallaud-Belkacem : "Ce n'est pas parce qu'une femme est en jupe qu'elle a couché"

Publié à 17h04, le 31 août 2014 , Modifié à 11h28, le 01 septembre 2014

L'élu UMP de Neuily-sur-Seine se défend de tout sexisme visant Najat Vallaud-Belkacem : "Ce n'est pas parce qu'une femme est en jupe qu'elle a couché"
© DR

Depuis sa nomination au ministère de l'Éducation, Najat Vallaud-Belkacem est la cible de nombreuses attaques racistes et sexistes. À tel point que SOS Racisme a décidé de lancer une pétition en ligne contre ces provocations. Ce qui n'arrête pourtant pas certains.

Dimanche 31 août, le conseiller municipal UMP de Neuily-sur-Seine Franck Keller a publié un message sur Twitter :

"

Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a utilisés pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère ?

"

Le texte est accompagné d'une photo de la ministre de l'Éducation en jupe, prise dans son bureau du ministère des Droits des femmes.

Voici le message en question, supprimé depuis par Franck Keller :

Joint par Le Lab, Franck Keller s'étonne de la polémique engendrée par son tweet. Pour lui, son message "est sorti de son contexte". Il entendait dénoncer, avec un autre message accolé au premier, la position de la nouvelle ministre de l'Éducation concernant la théorie du genre : 

"

Le seul fait d'arme de Najat Vallaud-Belkacem, c'est la théorie du genre à l'école avec 'les ABCD de l'égalité'

"

Franck Keller se défend de tout sexisme, considérant qu'il est "indigne d'attaquer une ministre" sur ce terrain-là. Il ajoute : 

"

On veut laisser entendre que je tiens des propos sexistes, d'un autre âge. Ce n'est pas parce qu'une femme est en jupe qu'elle a couché

"

Il a néanmoins préféré supprimer son message vu l'ampleur de la contestation. Dans l'après-midi, il a réaffirmé sa position : 

Dimanche 31 août, de nombreux internautes ont remarqué l'attaque sexiste et l'ont dénoncé.

C'est le cas notamment de Cécile Duflot qui a fustigé "les agressions et manipulations" contre Najat Vallaud-Belkacem.

L'ancienne ministre du Logement a, elle aussi, été la cible d'attaques de ce genre. Sur RTL le 27 août, elle a constaté une forme de "sexisme" dans la façon de commenter son départ du gouvernement. 

> Edit 1er septembre, 11h20 :

Franck Keller ne compte pas s'excuser, et n'hésite pas à relancer la polémique le lendemain. Dans un communiqué de presse, il propose à Najat Vallaud-Belkacem un débat afin de confronter leurs idées :

"

Je ne doute pas un seul instant que Najat Vallaud-Belkacem sera, comme à son habitude, excellente en débat. Je me tiens à sa disposition ainsi qu'à celle des médias pour organiser ce débat.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus