Première intervention de Thomas Thévenoud en commission depuis son retour à l'Assemblée

Publié à 13h10, le 18 novembre 2014 , Modifié à 16h36, le 18 novembre 2014

Première intervention de Thomas Thévenoud en commission depuis son retour à l'Assemblée
Thoas Thévenoud est intervenu en commission pour la première fois depuis l'affaire le concernant, mardi 18 novembre © Images LCP

Cette fois-ci, il a parlé. Thomas Thévenoud était en commission développement durable, mardi 18 novembre à l'Assemblée nationale. Et contrairement au 15 octobre, date de son retour en commission, il a pris la parole.

Éphémère secrétaire d'État limogé au bout de neuf jours pour n'avoir pas payé ses impôts en raison d'une "phobie administrative" qui reste mystérieuse à ce jour, Thomas Thévenoud a donc interrogé Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, sur l'écotaxe et la route Centre-Europe Atlantique, qui traverse son département de Saône-et-Loire.

Une intervention captée par les caméras de LCP :



Sur Twitter, le député apparenté-PRG (et ancien dissident PS) Olivier Falorni a fait part de son "dégoût" et de sa "colère" face à ce retour. Joignant le geste à la parole, il a alors "préféré quitter la salle" :

Sur la vidéo, on peut effectivement voir Olivier Falorni, assis juste devant Thomas Thévenoud, se lever à partir de 1'20". Mi-octobre, déjà, l'élu de Charente-Maritime avait violemment réagi au retour en commission de son collègue :

Thomas Thévenoud est venu récupérer son pognon : c'est scandaleux et minable. Il est venu chercher ses jetons de présence pour toucher son indemnité ! 

Sa présence était en effet obligatoire sous peine de sanctions financières de la part de l'Assemblée nationale. Suivi par de nombreux journalistes à son arrivée comme au moment de quitter l'Assemblée, Thomas Thévenoud a cependant affiché un silence obstiné face à leurs questions, comme le montrent ces images tournées par BFMTV :



Une semaine plus tôt, Thomas Thévenoud avait fait un premier retour au Palais Bourbon. Il accueillait alors une délégation locale de la CGPME et voulait se faire discret. Raté, puisque les caméras du Petit Journal étaient tombées sur lui "par hasard", dans la rue :



[Edit 16h30 : ajout des images de BFMTV]

Du rab sur le Lab

PlusPlus