Ségolène Royal sur Nicolas Sarkozy et la campagne de 2007 : "il dépensait déjà sans compter"

Publié à 08h11, le 20 juin 2014 , Modifié à 08h19, le 20 juin 2014

Ségolène Royal sur Nicolas Sarkozy et la campagne de 2007 : "il dépensait déjà sans compter"
Ségolène Royal sur i>Télé le 20 juin 2014.

La veille, sur BFMTV, elle lançait déjà, mine de rien, que "le candidat est responsable" de ses comptes de campagne, réagissant aux soupçons concernant Nicolas Sarkozy et sa campagne de 2012 dans l'affaire Bygmalion. Ce 20 juin sur i>Télé, Ségolène Royal, qui avait affronté le même Nicolas Sarkozy en 2007, lance un autre sous-entendu : déjà cinq ans plus tôt, il était "incroyablement" dépensier.

Sans jamais accuser directement l'ex-Président, l'actuelle ministre de l’Écologie explique ainsi :

Oui, je pense qu’il dépensait déjà sans compter. Mais peu importe, c’est passé.

Et alors que Christophe Barbier lui demande s'il faut se replonger dans les comptes de 2007, elle lance encore, toujours mine de rien :

Nooon ... Je crois qu’il y a déjà des enquêtes sur les comptes de 2007, vous savez c’était quelque chose d’invrai … d’incroyable !



Mais peu importe, c’est 2007 la page est tournée

Après la révélation des fausses factures et surfacturations réalisées par la société Bygmalion, proche de Jean-François Copé, pour l'UMP, la parti est divisé : cet argent a-t-il servi à financer illégalement la campagne de 2012 ? Et si oui, Nicolas Sarkozy était-il au courant ?

Jérôme Lavrilleux, ancien directeur adjoint de la campagne et lui aussi très proche de Jean-François Copé, assure que les surfacturations ont servi la campagne, tout comme Bygmalion. D'autres, comme le trésorier de la campagne, Philippe Briand, jurent du contraire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus