"Bien sûr que le candidat est responsable", estime Ségolène Royal, interrogée sur le rôle de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion

Publié à 09h57, le 19 juin 2014 , Modifié à 10h02, le 19 juin 2014

"Bien sûr que le candidat est responsable", estime Ségolène Royal, interrogée sur le rôle de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion
Ségolène Royal. © Maxppp

Ségolène Royal n'a "pas envie de commenter ça", c'est-à-dire les "turpitudes des uns et des autres". Mais interrogée sur l'affaire Bygmalion, la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie estime ce jeudi 19 juin, sur BFM TV, que Nicolas Sarkozy est, "bien sûr", "responsable".

"Mes comptes ont été validés", commence par rappeler la candidate socialiste à la présidentielle de 2007. Puis Ségolène Royal lâche :

 Bien sûr que le candidat est responsable.

Donc Nicolas Sarkozy est responsable des surfacturations présumées de la société Bygmalion pour masquer l'explosion du plafond autorisé de dépenses de campagnes en 2012 ? "Je ne sais pas", répond la ministre, "je ne pense pas que les politiques doivent fuir leur responsabilité. D'abord, on ne sait pas, la justice est saisie. Voilà".

A lire aussi sur le Lab :

> SMS impliquant Sarkozy : l'explication de Jérôme Lavrilleux 

Du rab sur le Lab

PlusPlus