Accusé par Fillon d'avoir "un programme communiste", Mélenchon rappelle l'accord signé entre l'UMP et le Parti communiste chinois

Publié à 16h39, le 16 avril 2017 , Modifié à 19h25, le 16 avril 2017

Accusé par Fillon d'avoir "un programme communiste", Mélenchon rappelle l'accord signé entre l'UMP et le Parti communiste chinois
© AFP

Jean-Luc Mélenchon est le candidat à la présidentielle dont la progression est la plus spectaculaire dans les sondages depuis plusieurs semaines. Alors, forcément, le candidat de la France insoumise est davantage ciblé par ses adversaires, comme Emmanuel Macron et François Fillon.

Le 11 avril, à Marseille, le candidat LR avait fustigé "le programme communiste" de son rival de la France insoumise. "Croyez-moi, ce n’est pas avec le programme communiste de monsieur Mélenchon et le retour au franc de madame Le Pen que l’économie va redémarrer", avait raillé François Fillon. Jean-Luc Mélenchon a répondu au candidat de la droite ce dimanche 16 avril lors d’un meeting en plein air à Toulouse. Il a déclaré :

 

 

François Fillon me reproche d’être communiste. C’est un reproche tout à fait supportable, je me permets de le signaler. Mais je ne suis pas. Et cela ne m’empêche pas d’être extrêmement satisfait de voir dans nos rangs les communistes. Je rappelle que c’est du temps où il était Premier ministre que son parti l’UMP avait signé un accord de coopération avec le Parti communiste chinois.

 

En octobre 2009, alors Secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand avait en effet signé avec le PCC un mémorandum qui n’était en rien "un alignement sur ses positions", avait-il précisé à l’époque. "Ce protocole veut dire une meilleure compréhension, une meilleure connaissance et beaucoup plus d'échanges", avait-il aussi déclaré. Quant à François Fillon, il était donc à la tête du gouvernement (2007-2012) au moment de la signature de cet accord.

 

[BONUS TRACK] Mélenchon veut "offrir une veste électorale cousu-main" à Fillon

Jean-Luc Mélenchon est confiant. "Je serai au second tour", a-t-il assuré au Parisien ce dimanche 16 avril. Une phrase aussi prononcée (entre autres)… par François Fillon, confiant sur ses chances. A Toulouse, ce dimanche Jean-Luc Mélenchon a affirmé que le candidat LR ne sera pas qualifié à l’issue du premier tour de la présidentielle, dimanche 23 avril. Pour ce faire, il a ironisé sur l’affaire des costumes offerts par Robert Bourgi à François Fillon. Voilà ce qu’a déclaré le candidat de la France insoumise :

 

 

Je dis à Monsieur Fillon, qui aime les beaux habits, que le peuple va lui offrir une veste électorale cousu-main.

 

 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus