Un député UMP accuse le gouvernement de faire des enfants des produits de consommation

Publié à 17h37, le 28 novembre 2012 , Modifié à 18h45, le 28 novembre 2012

Un député UMP accuse le gouvernement de faire des enfants des produits de consommation
Marc Le Fur, le 17 juin 2012, à Loudéac. (MaxPPP)

JOUTE VERBALE - Après la question "enfants d'homos = graine de terroristes" mardi soir, un autre député UMP a posé mercredi 28 novembre une question très orientée sur le mariage homosexuel.

Marc Le Fur a apostrophé le premier ministre, lors des questions au gouvernement, en estimant que légaliser l'adoption pour les couples homosexuels reviendrait à dire que "l'enfant est, pour certains, simplement un produit de consommation".

Une question et sa réponse, isolées par Le Lab dans la vidéo ci-dessous :

L'argument du député UMP des Côtes-d'Armor est le suivant. En période de crise, ce n'est selon lui,  pas "le moment d'imposer par la force une loi dite du mariage pour tous, une loi du mariage homosexuel dont nos compatriotes ne veulent pas".

Marc Le Fur rappelle que le 13 janvier, les opposants au mariage gay seront à nouveau dans la rue et qu'il sera "avec d'autres, à leurs côtés".

Et le député de droite de conclure son intervention par ces mots, entrainant des huées sur les bancs de gauche :  

"

Est-ce bien le moment de dire que l’enfant est pour certains simplement un produit de consommation, un droit. Ce n’est pas cela la famille, ce n’est pas cela que nous voulons.

"

Jean-Marc Ayrault envoie alors Dominique Bertinotti répondre à Marc Le Fur.

La ministre déléguée à la Famille prend la parole avec un sourire ironique et répond à "ces propos qui ne vous honorent pas" : "Je vois qu'il y a un travail de pédagogie qui est à faire."

Puis Dominique Bertinotti contre-attaque :

"

Au moment du PACS vous annonciez la fin du monde. La fin du monde n'a pas eu lieu.

"

Le projet de loi sur "le mariage des couples de personnes de même sexe" qui divise à gauche devrait être présenté à l'Assemblée le 29 janvier.

Du rab sur le Lab

PlusPlus