Questions au gouvernement : le grand conciliabule de la droite

Publié à 14h43, le 28 novembre 2012 , Modifié à 16h14, le 28 novembre 2012

Questions au gouvernement : le grand conciliabule de la droite
Benoist Apparu et Jean-Louis Borloo. (France 3)

#QAG - Les Questions au gouvernement continuent, ce mercredi 28 novembre 2012, et débutent à 15h, heure de la fin de l'ultimatum de Jean-François Copé qui demande à François Fillon de dissoudre son groupe parlementaire.

Une traditionnelle séance hebdomadaire de questions-réponses entre députés et ministres qui devrait aussi être l'occasion de revenir sur la "discussion franche et ferme", mardi, entre le président François Hollande et le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal sur le sort du site sidérurgique de Florange.

Une délégation de sidérurgistes a d'ailleurs fait le déplacement devant les grilles du Palais Bourbon, comme le tweete un journaliste du Monde :

Ça chauffe devant le Palais-Bourbon #DirectANtwitter.com/ptr4col/status…

— Patrick Roger (@ptr4col) Novembre 28, 2012

Voici la liste des députés qui vont prendre la parole.

Une liste publiée, comme d'habitude, sur Twitter par @ekmagic alias Eric Krissi, le réalisateur de la retransmission en direct des questions au gouvernement pour France 3.

Liste des intervenants du jour #qag#DirectAN#france3twitter.com/ekmagic/status…

— Eric Krissi (@ekmagic) Novembre 28, 2012

Avant le début des #QAG, pendant que Jean-Louis Borloo estime que son parti, l'UDI, est le "seul parti d'opposition raisonnable", les syndicalistes de Florange prennent place en gradin, juste à côté.

Première question, la députée UMP Catherine Vautrin attaque le gouvernement sur les chiffres du chômage.

Derrière elle, François Baroin et Bernard Accoyer sont en grande conversation.

Sur les bancs de la droite, c'est conciliabule général :

Bruno Le Maire et Marc Le Fur :

Puis Bruno Le Maire et le président du groupe UMP, Christian Jacob :

Au perchoir, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, s'énerve plusieurs fois et finit par dire : "Si vous devez parler avec votre voisin, faîtes le plus discrètement."

Jean-Louis Borloo(UDI)  et Benoist Apparu (UMP, proche de Juppé) : 

Xavier Bertrand semble avoir l'esprit ailleurs.

Borloo continue à papoter :

Puis le patron du groupe UDI se balade :

Tout en étant très accaparé par les problèmes internes à l'UMP, les députés de droite n'oublient pas la bonne vieille technique de la grappe, se réunir le plus possible dans le champ de la caméra, derrière l'orateur, pour montrer sa tête à la télé.

Pendant ce temps, la délégation Florange attend toujours en tribune la question sur Mittal.

Interrogé par le député Michel Liebgott, Arnaud Montebourg dévoile l’existence d’un nouveau repreneur.

Le ministre du redressement productif commence par indiquer que l’échange entre Mittal et Hollande "fut rude mais ferme".

 

Arnaud Montebourg détaille ensuite encore deux alternatives.

Soit une nationalisation temporaire :

"

Le gouvernement dispose aujourd'hui d'un scénario de nationalisation temporaire au cas où [...]

"

Soit la reprise par un repreneur, dont le ministre du Redressement productif, dévoile l’existence, sans donner toutefois son nom :

"

Nous sommes prêts. Nous avons un repreneur qui est un aciériste [...] qui souhaite […] investir jusqu'à près de 400 millions d'euros.

"

 Le grand conciliabule sur les bancs de la droite bat son plein.

Christian Jacob et Benoist Apparu :

Christian Jacob et Xavier Bertrand :

Eric Ciotti, songeur.

Dominique Bussereau, pro-Fillon, avec son voisin de derrière :

Le député UMP de Seine-et-Marne Franck Riester (pro Copé) se gratte la tête en discutant avec son voisin de droite :

Même Henri Guaino, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy, (en haut sur la photo ci-dessous) papote :

D'autres lisent :

Nathalie Kosciusko-Morizet s'éclipse discrètement vers 15H40...

Tout comme François Baroin.

A l'extrême droite, Gilbert Collard semble très calme, aux côtés de Marion Maréchal Le Pen.

 

Le député UMP Lionnel Luca pose une question sur le Tibet...

...en brandissant une carte.

Le communiste André Chassaigne relance Arnaud Montebourg sur Florange.

Pendant que Arnaud Montebourg lui répond, une députée prend le ministre du Redressement productif en photo.

Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, lit ses notes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus