Anne Hidalgo, tout sourire, entourée des dissidents de Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié à 15h22, le 10 février 2014 , Modifié à 15h59, le 10 février 2014

Anne Hidalgo, tout sourire, entourée des dissidents de Nathalie Kosciusko-Morizet
Photo tweetée par Anne Hidalgo

T'AS VU ÇA NATHAL ? - Super ambiance lors du déjeuner du Conseil de Paris, ce 10 février. Le dernier de Bertrand Delanoë. Et le dernier d'Anne Hidalgo en tant que première adjointe du maire de Paris.

A cette occasion, celle qui deviendra peut-être maire de Paris à son tour, a posté une photo sur Twitter en charmante compagnie: de nombreux dissidents de la candidate UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, tout sourire.

Tout cela, bien sur, dans un esprit "républicain" :

A la gauche d'Anne Hidalgo, Jean Tiberi, ancien édile et père de Dominique, l'un des plus dangereux dissidents pour Nathalie Kosciusko-Morizet, dans le 5e arrondissement. L'ancien maire de Paris distille régulièrement des attaques dans les médias à l'égard de NKM ("dictature", "mépris", suicide politique"...)

A sa droite, Géraldine Poirault-Gauvin, dissidente dans le 15e, en guerre depuis plusieurs mois contre Philippe Goujon, le patron de la fédération UMP de Paris et maire de l'arrondissement. Elle est aujourd'hui aux côtés de Charles Beigbeder, sur les listes "Paris libéré".

Suivent ensuite Lynda Asmani, élue centriste de la capitale qui n'appartient plus au groupe UMP, et Thierry Coudert, toujours vice-président du groupe UMP au Conseil de Paris, qui fait néanmoins la campagne... d'Anne Hidalgo.

Cliquez sur les visages des participants de ce déjeuner grâce à notre photo interactive :

Intrigué par la mise en scène, le Lab a contacté l'un des participants du déjeuner. A cette table n'ont en fait déjeuné que des dissidents de Nathalie Kosciusko-Morizet: ceux cités plus haut, mais également Marie-Claire Carrère-Gée (14e) et Roxane Decorte (18e).

C'est après le dessert qu'Anne Hidalgo rejoint la table pour échanger quelques mots (selon cette même source, NKM en a alors pris pour son grade). Jean Tiberi passe à côté et, hellé par une partie de la table, choisit de prendre place à côté d'Anne Hidalgo.

C'est le directeur de campagne de la candidate socialiste, Rémi Féraud, qui immortalise la scène. Cheese.

Du rab sur le Lab

PlusPlus