Avec Wauquiez, LR est "le radeau de la Méduse des naufragés du sarkozysme", estime Devedjian

Publié à 07h42, le 15 novembre 2017 , Modifié à 07h49, le 15 novembre 2017

Avec Wauquiez, LR est "le radeau de la Méduse des naufragés du sarkozysme", estime Devedjian
Patrick Devedjian. © AFP

Il ne fait que peu de doutes que Laurent Wauquiez sera le prochain président de LR, dont l’élection a lieu les 10 et 17 décembre. Mais la ligne droitière de l’archifavori de l’élection divise profondément Les Républicains. Ainsi, certains s’interrogent après l’exclusion des LR pro-Macron, dont le Premier ministre d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe.

Ex- sarkozyste et ex-filloniste rallié à Alain Juppé pour la primaire de la droite, Patrick Devedjian est de ceux-là et se démarque depuis plusieurs années de la ligne sécuritaire de son parti. C’est donc avec circonspection qu’il regarde l’ascension de Laurent Wauquiez qu’il accuse de "rétrécir" le parti, selon des propos rapportés ce mercredi 15 novembre par le Canard Enchaîné. Selon le palmipède, le président LR des Hauts-de-Seine "flingue à tout-va" le président d’Auvergne-Rhône-Alpes soutenu par les proches de Nicolas Sarkozy, comme Brice Hortefeux et juge qu’il réduit LR "au radeau de la Méduse des naufragés du sarkozysme" :

Son problème, c’est qu’il s’est déjà beaucoup trompé. Il a eu trois lignes successives : démocrate-chrétien avec Barrot, droite sociale sous Chirac, et, aujourd’hui, il est droite identitaire. Dès que l’on se met à fouiller l’identité, moi, je m’inquiète surtout que la mienne ne soit pas si pure que cela. (…) Wauquiez est sur une stratégie de rétrécissement de son électorat. C’est le radeau de la Méduse des naufragés du sarkozysme. Et je ne vois pas très bien sa stratégie, sauf à vouloir faire un jour alliance avec le FN.

L’intéressé, souvent accusé de braconner sur les terres de Marine Le Pen, jure ses grands dieux que jamais ô grand jamais il ne s’alliera avec le FN. Mais beaucoup à droite semblent douter de ses intentions.

Cette sortie de Patrick Devedjian n’est pas surprenante au regard de ses critiques émises depuis plusieurs années. Ainsi avait-il ironisé sur "l’hystérie" sécuritaire des députés de droite après les attentats quelques mois après s’être emporté, dès novembre 2015, contre Laurent Wauquiez et ses prises de position sur l’Europe :

Tu devrais relire la convention européenne des droits de l’homme.

Voilà un adversaire de plus pour Laurent Wauquiez. Un adversaire qui a parrainé le juppéiste Maël de Calan, "qui est jeune et qui a le temps de se tromper, alors que les vieux n’ont plus le temps".

Du rab sur le Lab

PlusPlus