Brice Hortefeux: "il n'y a pas de combat à mener contre François Fillon, faute de combattant"

Publié à 07h54, le 17 avril 2015 , Modifié à 08h32, le 17 avril 2015

Brice Hortefeux: "il n'y a pas de combat à mener contre François Fillon, faute de combattant"
Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux © AFP

ACTION, RÉACTION - Le 16 avril, François Fillon a voulu reprendre de l'élan médiatique en officialisant sa candidature à la primaire UMP en vue de 2017, dans une interview au Point d'abord, puis dans un passage chez Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Une simple confirmation puisque l'ancien Premier ministre assure depuis mai 2013 qu'il se présentera "quoi qu'il arrive". N'empêche, la riposte ne s'est pas faite attendre côté Nicolas Sarkozy.

Le Figaro titre ainsi ce 17 avril "Pour Nicolas Sarkozy, le match est plié". Dans Le Parisien, on peut lire "Pour Sarkozy, les jeux sont (presque) faits". Une contre-attaque de com' sous l'angle du "mais qui connaît François Fillon?" pour l'entourage de l'ancien président de la République.

Cette déclaration de Brice Hortefeux dans Le Figaro résume bien l'esprit :

"

Nous ne soufflerons pas sur les braises et il n'y a pas de combat à mener contre Fillon, faute de combattant.

"

En off, d'autres proches du patron de l'UMP font passer l'idée que François Fillon ne tiendra pas jusqu'à la primaire et finira pas se débiner. "Il ne passera pas l'été", tranche un sarkozyste dans Le Parisien. "S'il répète qu'il est candidat, c'est pour rassurer ses soutiens qui commencent à s'effilocher au profit de Juppé", veut croire un élu dans le même quotidien.

A en croire le Canard enchaîné du 8 avril, Nicolas Sarkozy veut voir son ancien chef de gouvernement "à terre et sans oxygène". Visiblement, son entourage s'en charge.

Du rab sur le Lab

PlusPlus