Brice Hortefeux : Nicolas Sarkozy "comme beaucoup de Français, il a un compte Facebook et donc il s’exprime sur le compte Facebook"

Publié à 21h16, le 25 mars 2013 , Modifié à 21h20, le 25 mars 2013

Brice Hortefeux : Nicolas Sarkozy "comme beaucoup de Français, il a un compte Facebook et donc il s’exprime sur le compte Facebook"
(BFM TV)

Nicolas Sarkozy s'exprime sur Facebook ? Il faut comme tout le monde, donc. C'est ce qu'assure son ami intime et ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Invité de BFM TV ce lundi pour s'exprimer notamment sur la mise en examen de l'ancien président de la République, Brice Hortefeux a également commenté la récente prise de parole de Nicolas Sarkozy, sur Facebook. Et le président de l'association des amis de Nicolas Sarkozy estime que l'ex-chef de l'Etat fait comme le reste des français, il utilise le réseau social : 

C’est un Français parmi les Français et comme beaucoup de Français il a un compte Facebook et donc il s’exprime sur le compte Facebook.

Voilà pour le commentaire sur la forme : Nicolas Sarkozy est un Français comme les autres, laisse entendre son ancien ministre de l'Intérieur. "Son expression est à la fois simple, sobre et humaine", précise-t-il.

Dans la journée, Nicolas Sarkozy dénoncait sur le réseau social une mise en examen "infondée" et assurait qu'il va démontrer sa "probité". 

En revanche, face à la justice, Brice Hortefeux explique que Nicolas Sarkozy est presque un justiciable comme le reste des Français. Mais c'est en fait un peu plus compliqué que ça, déclare-t-il : 

J’ai suffisamment entendu au cours de ces dernières heures que c’est un justiciable comme les autres.

La notoriété fait que c’est un peu différent.

Ce proche de l'ancien président de la République juge que c'est "une décision incompréhensible et ubuesque." Une tentative de déstabilisation de la justice ? Il réfute cette idée et considère que "ce n’est pas l’institution judiciaire que l’on remet en cause, c’est une décision".

Et remet en cause la position du juge : 

Imaginez que le magistrat qui instruit le dossier [dans l’affaire Cahuzac] ait signé lui-même une pétition en faveur de la politique menée par Nicolas Sarkozy, cela aurait été des cris d’orfraie, des hurlements.

(...)

Et là c’est très curieux, on semble s’étonner que l’on s’étonne et bien que personne ne soit surpris.

(...)

Ce juge est décidément bien curieux puisqu’il prend un avocat c’est assez rare (…) C’est une situation assez originale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus