Bruno Le Roux "regrette le comportement décalé" des députés qui ont voté contre l’état d’urgence "pour se distinguer"

Publié à 09h32, le 20 novembre 2015 , Modifié à 09h36, le 20 novembre 2015

Bruno Le Roux "regrette le comportement décalé" des députés qui ont voté contre l’état d’urgence "pour se distinguer"
© PIERRE ANDRIEU / AFP

Une immense majorité des députés, toutes formations politiques confondues, a voté la prolongation et le renforcement de l’état d’urgence, après les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre. Seuls six députés se sont démarqués en votant contre ce projet de loi porté par Manuel Valls, dénonçant les risques de restriction des libertés – Isabelle Attard allant jusqu’à citer Star Wars.

Une liberté de vote que fustige avec véhémence ce vendredi 20 novembre le patron des députés socialistes. Invité de la matinale commune de Public Sénat et Sud Radio, Bruno Le Roux s’en prend à ces six députés au "comportement décalé". Il dit :

"

551 votants pour ce texte. 551. Six votes contre. Parmi eux, trois socialistes, trois membres de mon groupe et trois écologistes. Je veux que les choses soient précises et claires. Ils ne représentent en rien la majorité de l’Assemblée nationale. C’est un comportement qui est tellement décalé, tellement décalé que de ne pas soutenir le gouvernement et ne pas être unis devant les Français pour dire que nous souhaitons mettre tout en œuvre pour les protéger sans rien céder à ce qui pourrait satisfaire les terroristes. Que nous soyons dans un état de siège… nous ne sommes pas dans un état de siège.

"

Et l’élu PS de Seine-Saint-Denis de dénoncer ces six députés qui, selon lui, ne cherchent qu’à faire parler d’eux :

"

Je regrette ce type de comportement qui vise, comme toujours, à essayer de se distinguer.

"

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Les six députés qui ont voté contre la prolongation et le renforcement de l'état d'urgence  

> Une députée cite Star Wars pour critiquer la prolongation de l’état d’urgence : "Ainsi s’éteint la liberté, sous une pluie d’applaudissements"  

 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> L'état d'urgence prolongé de trois mois 

Du rab sur le Lab

PlusPlus