Christian Estrosi n'est pas "une châtelaine de Montretout", ni un héritier ... comme Marine Le Pen

Publié à 19h36, le 26 mars 2015 , Modifié à 21h01, le 26 mars 2015

Christian Estrosi n'est pas "une châtelaine de Montretout", ni un héritier ... comme Marine Le Pen
Montage captures d'écran LCI

SELF MADE MAN - Invité ce jeudi 26 mars d'un débat LCI /RTL/ Le Figaro pour le deuxième tour des départementales, le maire de Nice s'attaque assez franchement à Marine Le Pen, également présente sur le plateau. Et ce dès sa première intervention.

Il explique qu'il a "un adversaire, le gouvernement qui aujourd'hui mène notre pays à la ruine" et un "ennemi qui est le Front national qui veut mener notre pays au chaos." Le FN un parti avec lequel, il ne partage "aucune valeur". Pour preuve, sa filiation idéologique : "Je suis un héritier du message gaulliste. Je suis un gaulliste social."

Cette remarque agace Marine Le Pen qui l'interrompt en évoquant Jacques Médecin. Jacques Médecin était un ancien maire de Nice, condamné par la justice pour corruption.  Le maire actuel de Nice, qui a déjà affirmé qu'il était "un homme libre," poursuit sans ciller :   

Je suis ce que je suis, un fils d'immigré. Je ne suis pas la châtelaine de Montretout. Je suis un fils d'ouvriers immigrés italiens. (...) Je me suis construit tout seul, voilà. Je ne suis l'héritier de personne et rien ne m'a été donné en héritage !

Une pique en direction de Marine Le Pen, Montretout étant le nom de la demeure familiale à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine.

Marine Le Pen n'apprécie pas et lui répond, en évoquant de nouveau Jacques Médecin. Elle déclare :  

Mr Estrosi a beaucoup changé. Il a démarré sa carrière sous l'aile protectrice de Mr Médecin qui disait 'je partage 99.9 % des idées du Front national'. Vous étiez conseiller municipal, je ne me souviens pas que vous ayez démissionné à cette période. 

Le candidat à la primaire UMP de 2016 (oui aussi) affirme que si, il a bien démissionné. 

L’appellation "châtelaine de Montretout" a déjà été utilisée par Nadine Morano, en 2012 et 2013. Elle raillait alors elle aussi "la PME familiale" que serait le Front national. Mais pour l'information de Christian Estrosi, il faut signaler qu'en septembre 2014, Le Parisienannonçait que Marine Le Pen avait quitté la demeure familiale. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus