Claude Bartolone : "Je pense pas que ce soit un virage"

Publié à 20h43, le 12 novembre 2012 , Modifié à 20h50, le 12 novembre 2012

Claude Bartolone : "Je pense pas que ce soit un virage"
Calude Bartolone, le 12 novembre, sur Canal Plus (Maxppp)

Invité sur le plateau du Grand journal de Canal Plus, lundi 12 novembre, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale a récusé le terme de "virage", allusion au titre de une du Monde, daté du 13 novembre 2012 : M. Hollande contraint de justifier son virage

A la veille de la conférence de presse de François Hollande, Jean-Michel Apahtie a repris le titre du quotidien sur le plateau. Et prend pour exemple la hausse de la TVA : "L’augmentation de la TVA, c’est un sacré virage, quand même."

Démenti immédiat de Claude Bartolone, qui explique :

"

Je ne crois pas que ce soit un virage [...]

Il y a une chose : les entreprises françaises ont les marges les plus dégradées de toutes les entreprises, notamment par rapport aux Allemands. Ces marges se sont dégradées depuis 2001.

Et aujourd’hui on s’est rendu compte que par rapport même aux chiffres de croissance qui étaient attendus pour 2013, la crise se fait sentir d’une manière encore plus lourde.

Du coup, je crois qu'il est de la responsabilité de se dire, si on veut à la fois des emplois, des entreprises qui innovent et qui recherchent pour les années qui viennent, il faut réussir à dire il y a besoin de donner un coup de main. Il y a besoin de faire un effort. 

"

Relancé sur le "virage", il persiste est signe :

"

Non, je pense pas que ce soit un virage.

"

Et livre sa définition :

"

Je pense que c’est l'approfondissement à la fois de l’effort dans la justice.

Parce que c’est ça qui me parait extrêmement important [...]

"

Le 6 novembre, sur le plateau de TF1, Jean-Marc Ayrault avait dû s'expliquer sur la hausse de la TVA, une mesure contraire à ce que le président de la République avait annoncé pendant la campagne. 

Pas de reniement pour le Premier ministre, qui avait alors invoqué le "courage qu'il faut pour exercer des responsabilités" et qualifiait ces faits "d'anecdotes".

Du rab sur le Lab

PlusPlus