Jean-Marc Ayrault: "M. le président du groupe 'UMP', c'est ça, je ne me suis pas trompé ?"

Publié à 13h22, le 04 décembre 2012 , Modifié à 16h22, le 04 décembre 2012

Jean-Marc Ayrault: "M. le président du groupe 'UMP', c'est ça, je ne me suis pas trompé ?"
Capture d'écran France 3.

#QAG – Mardi 4 décembre, les députés posent des questions au gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Une séance qui devrait être la dernière des députés UMP réunis en un seul groupe car, dès mercredi, le groupe UMP et le groupe Rassemblement-UMP auront chacun leurs orateurs.

Mardi matin, en participant à la conférence des présidents, François Fillon a acté la naissance de son groupe parlementaire autonome. Un groupe qui bénéficiera, dès mercredi, d’un temps de parole dans les discussions publiques ainsi que des questions d’actualité au gouvernement.

Dès la première question, posée par Christian Jacob, le Premier ministre tance l'UMP sur ses divisions. "Monsieur le président du groupe ... UMP, c'est ça, je ne me suis pas trompé ?". C'est ainsi que Jean-Marc Ayrault débute sa réponse. 

Suivez la séance en direct ici : 

15h59 > Technique de visibilité classique à l'Assemblée nationale. Le coup de la "grappe". Afin d'apparaître massivement à l'écran, les députés se regroupent derrière celui ou celle qui pose une question au gouvernement. 

<img src="http://i.imgur.com/91bPc.jpg" alt="" width="500" />

<img src="http://i.imgur.com/T4zag.jpg" alt="" width="500" />

15h55 > Elle n'a pas souvent l'occasion de prendre la parole, mais elle est présente. George-Pau Langevin répond à une question sur la politique d'éducation de Michel Ménard, député socialiste. La ministre a vu sa parole coupée par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, après a voir dépassé son temps de parole. 

15h50 > Jérôme Cahuzac attaque dans la même réponse François Fillon et Jean-François Copé. Dans son viseur : le bouclier fiscal mis en place par le gouvernement de l'ancien Premier ministre et dont on a appris récemment qu'il couterait plus cher que prévu. Mais aussi "la réforme fiscale de 2006 de monsieur Copé". Pas de jaloux, du côté de l'UMP (et du R-UMP)

15h45 > La tablette a toujours du succès parmi les députés ... 

<img src="http://i.imgur.com/Q6Kjl.jpg" alt="" width="500" />

<img src="http://i.imgur.com/hFNVD.jpg" alt="" width="500" />

15h41 > Comme chaque mardi et mercredi, le député UMP Lucien Degauchy est toujours bien placé, avec sa veste jaune, afin d'être capté par les caméras de l'Assemblée nationale. 

<img src="http://i.imgur.com/T4zag.jpg" alt="" width="500" />

15h38 > A gauche comme à droite, certains élus (et ministres) discutent ... 

<img src="http://i.imgur.com/4U9Ke.jpg" alt="" width="500" />

15h34 > Arrivée de Valérie Pécresse, qui s'installe aux côtés de Jean-François Lamour. 

<img src="http://i.imgur.com/Yw5XO.jpg" alt="" width="500" />

15h30 > "Vous avez cru bon vous en prendre à l'Eglise catholique ..."débute Bruno Le Maire, une question à Cécile Duflot. "Vous auriez pu vous en prendre aux grandes compagnies d'assurance, ce n'est ni digne, ni acceptable, ni respectueux du principe de laïcité", poursuit-il. 

"La solidarité en France n'est ni de droite, ni de gauche", lance-t-il à la tribune. Le député de l'Eure propose à la ministre du logement de réquisitionner les logements de fonction de la ville de Paris et de la région Ile-de-France. 

Dans les rangs de la gauche, c'est une standing ovation qui se lève pour la ministre. Cécile Duflot accuse la droite de créer de "fausses polémiques".

15h26 > Un coup de chaud au Palais-Bourbon ? 

<img src="http://i.imgur.com/AeTJ5.jpg" alt="" width="500" />

15h23 > Marc-Philippe Daubresse compare à la tribune Michel Sapin à Thierry Roland. Pour lui, il est le "Thierry Roland du gouvernement", qui commente les chiffres du chômage. L'élu UMP demande au gouvernement ce qu'il compte bien faire contre la hausse de ce chiffre. 

La question de Marc-Philippe Daubresse, copéiste, n'a pas l'air d'enthousiasmer les fillonistes Christian Estrosi et Jérôme Chartier. 

<img src="http://i.imgur.com/qqzcH.jpg" alt="" width="500" />

15h18 > Isabelle Attard, députée écologiste, interroge le gouvernement au sujet de l'EPR de Flamanville. L'élue compare la filière nucléaire à la filière éolienne, considérant que le choix nucléaire est "partisan". 

Comme lors de la question précédente, c'est Frédéric Cuvillier, ministre des transports, qui répond à une question sur l'écologie. Delphine Batho est absente du fait de sa présence au sommet de Doha sur la question. 

Le ministre rappelle les engagements présidentiels de François Hollande à ce sujet : il n'y aura pas de recul sur l'EPR, l'objectif est toujours de passé à 50% d'énergie nucléaire en France (contre 75% aujourd'hui) et de fermer la centrale de Fessenheim. 

15h14 > Alors que Jean-Marc Ayrault répond à une question et soutient son gouvernement, citant le nom d'Arnaud Montebourg, mais aussi celui de Michel Sapin, Geneviève Fioraso, Jean-François Copé et Christian Jacob l'écoutent. 

<img src="http://i.imgur.com/zCCeT.jpg" alt="" width="500" />

15h12 > Une députée prend en photo une scène des questions au gouvernement ... 

<img src="http://i.imgur.com/zr3oE.jpg" alt="" width="500" />

15h08 > C'est la fête d'Arnaud Montebourg. Deux questions, deux questions sur le ministre du Redressement productif et son action au sujet du site de Florange. La première de Christian Jacob était une attaque, la seconde du député Michel Liebgott est beaucoup plus agréable pour le ministre, puisque l'élu évoque son soutien à Arnaud Montebourg. 

15h05 > Jean-François Copé et François Fillon sont présents dans l'hémicycle pour les questions au gouvernement, contrairement à mercredi dernier. Le maire de Meaux est, comme d'habitude, entourée de sa lieutenante Michèle Tabarot. 

<img src="http://i.imgur.com/OOSkj.jpg" alt="" width="500" />

<img src="http://i.imgur.com/9NyNF.jpg" alt="" width="500" />

15h01 > Première question de Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée. Il interpelle le Premier ministre au sujet de Florange et de la sortie d'Arnaud Montebourg la semaine passée dans l'hémicycle. Le ministre au Redressement productif avait évoqué un repreneur, qui n'a finalement pas été retenu. 

Pour y répondre, Jean-Marc Ayrault tance Christian Jacob en se demandant faussement s'il s'agit du groupe UMP. "Monsieur le président du groupe ... UMP, c'est ça, je ne me suis pas trompé ?", débute-t-il son intervention. 

Dans la suite de sa réponse, il met en évidence l'exemple de Gandrange, où Nicolas Sarkozy avait jadis promis le sauvetage du site qui n'a pas eu lieu. 

14h59 > La liste des intervenants, partagée par Eric Krissi, réalisateur des questions au gouvernement pour France 3. 

Liste des intervenants du jour #QAG#DirectAN bonne séance à tous ! #france3twitter.com/ekmagic/status…

— Eric Krissi (@ekmagic) Décembre 4, 2012

Du rab sur le Lab

PlusPlus