Elisabeth Guigou au perchoir: "Je crois que je serais un très beau symbole"

Publié à 08h37, le 19 juin 2012 , Modifié à 08h37, le 19 juin 2012

Elisabeth Guigou au perchoir: "Je crois que je serais un très beau symbole"
Elisabeth Guigou, femme "disponible" pour le perchoir (Maxppp)

PERCHOIR - Elle n'est pas "candidate" mais "disponible". Elisabeth Guigou insiste sur cette nuance depuis le 18 juin, indiquant qu'elle préfère prendre "beaucoup d'avis" avant de se déclarer.

Sur France Inter ce 19 juin, l'ancienne ministre a pourtant déroulé son curriculum vitae et conclu: "Je crois que je serais un très beau symbole [en tant que femme], c'est vrai."

  1. "Je suis disponible, je suis préparée"

    Sur franceinter.fr

    Oui je suis disponible, je suis préparée.

    Ca fait dix ans que je suis à l’Assemblée nationale, j’ai été vice-présidente, j’ai fait des rapports, présidé des commissions et je suis très motivée car je pense que c’est un poste très important dans l’état.

    Elisabeth Guigou "très motivée" pour le perchoir mais pas officiellement candidate. De son aveu même, l'idée "chemine" dans la tête de l'ancienne ministre depuis la défaite de Ségolène Royal:

    Vous savez que j'étais pour la candidature de Ségolène Royal et je regrette beaucoup qu'elle ne soit pas là. Je pense qu'elle ne méritait pas ça et qu'elle aurait fait une bonne présidente de l'Assemblée.

    Avantage de l'ancienne ministre: sa position de femme à l'Assemblée. Question de Pascale Clark sur France Inter:

    Jean-Marc Ayrault voudrait une femme au perchoir?

    Elisabeth Guigou: Oui, je pense que c'est un souhait qui a été émis. Je crois que je serais un très beau symbole, c'est vrai.

    Invitée de BFMTV dans la foulée, l'ancienne Garde des Sceaux de Lionel Jospin a répété quasiment mot pour mot sa "motivation" et sa "disponibilité".

    Il faudra néanmoins attendre un ou deux jours pour que sa candidature s'officialise. Elisabeth Guigou ne veut pas se lancer seule dans la conquête du perchoir, elle est en attente de soutien:

    Je vais écouter les députés aujourd'hui, je vais prendre beaucoup d'avis et faire part de ma motivation et de l'idée que je me fais du poste.

    Ca ne peut pas être seulement une candidature individuelle: ça doit être un dispositif global, un travail collectif avec les présidents de commission et les vice-présidents.

    Elisabeth Guigou n'est pas la seule à rêver du perchoir. Parmi les candidats socialistes déclarés - et pas uniquement "diponibles" - on trouve Claude Bartolone et Jean Glavany.

Du rab sur le Lab

PlusPlus