Comment l'UMP et l'UDI ont trouvé la solution pour s'accorder sur les consignes de vote

Publié à 16h37, le 23 mars 2015 , Modifié à 17h09, le 23 mars 2015

Comment l'UMP et l'UDI ont trouvé la solution pour s'accorder sur les consignes de vote
© Montage Le Lab via AFP

Depuis toujours et donc depuis les résultats des dernières élections, l'UMP et l'UDI ne sont pas d'accord sur la stratégie à adopter face au Front National. Depuis l'annonce des résultats le 22 mars, on se demandait quelle position adopterait les binômes éliminés : celle de l'UMP et le "ni-ni", ou bien celle de l'UDI appelant à faire barrage au FN. C'est désormais clair : si le binôme a perdu, il n'existe plus, chacun chez soi. 

Ce que le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde appelle une "différence d'appréciation légitime" a été réglée après un entretien avec Nicolas Sarkozy au siège de l'UDI le 23 mars. Interrogé par BFM TV, Nicolas Sarkozy affirme :

Quand nos candidats ne peuvent pas se maintenir, il n'y a pas de difficultés. Nos partenaires de l'UDI ont une position, je la respecte. En ce qui nous concerne, nous n'appellerons à voter ni FN (...), ni PS.

Une position détaillée par Jean-Christophe Lagarde :

(En cas d'élimination) le binôme n'est plus binôme puisqu'il a été éliminé. Par définition, les candidats reprennent leur liberté.

L'UDI appellera donc à utiliser un "bulletin républicain" pour faire barrage au FN. Comme le résume son président, présent sur tous les plateaux de télévision au soir des résultats :

Quand on a un mauvais choix, on fait le choix le moins pire. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus