François Fillon "mieux placé" que Sarkozy pour 2017 ? Son porte-parole Jérôme Chartier parle de "citation inexacte"

Publié à 07h13, le 09 octobre 2013 , Modifié à 07h17, le 09 octobre 2013

François Fillon "mieux placé" que Sarkozy pour 2017 ? Son porte-parole Jérôme Chartier parle de "citation inexacte"
Jérôme Chartier et François Fillon en novembre 2012 (Maxppp).

MÊME PAS VRAI - François Fillon déclare à Valeurs actuelles qu'il est mieux placé que Nicolas Sarkozy pour 2017 ? C'est son toujours fidèle lieutenant, Jérôme Chartier, qui monte au front pour assurer que ces propos ne sont pas les siens.

L'AFP explique ce 9 octobre que le porte-parole de l'ancien Premier ministre les a contacté pour rectifier la citation. Voici la version de Jérôme Chartier :

"

Alors que le journaliste lui demandait : "est-ce que vous pensez vous aujourd'hui (...) que vous êtes le mieux placé pour faire gagner la droite en 2017 ? J'imagine que vous ne seriez pas candidat si vous ne l'étiez pas ?"

Monsieur Fillon a répondu: "bien sûr, je ne le serai pas."

"En même temps je ne suis pas prétentieux, je sais que tout cela est difficile, j'imagine bien qu'il puisse y avoir d'autres candidatures mais il semble que pour le moment, je ne vois pas d'autres candidatures qui portent à la fois une rupture appuyée sur une expérience solide du gouvernement et du parlement."

"

Ce qui donne version Valeurs actuelles :

"

"Aujourd’hui, je crois que je suis mieux placé que Nicolas Sarkozy pour l’emporter en 2017. Si je ne le pensais pas, je ne serais pas candidat", confie-t-il à Valeurs actuelles.

"

Sur le fond, l'idée reste la même : François Fillon ne voit pas aujourd'hui de meilleur candidat que lui pour la prochaine élection. Mais dans la version donnée par son porte-parole, l'attaque contre Nicolas Sarkozy est voilée. Dans celle de l'hebdomadaire, elle se fait sans détour.

Valeurs actuelles explique depuis mardi soir que c'est une interview non validée par l'ex-Premier ministre qu'ils publient dans leurs colonnes et qu'ils ont volontairement "grillé le off"

Quant à Jérôme Chartier, ce n'est pas la première fois qu'il est envoyé en déminage après des propos mal contrôlés par François Fillon. Ce fut le cas après ses propos sur le vote FN en cas de duel PS/FN au second tour des municipales. 

En mai, il avait également dû faire les sous-titre de l'ex-Premier ministre lorsque celui-ci s'était dit candidat en 2017 "quoi qu'il arrive".

Du rab sur le Lab

PlusPlus