Franz-Olivier Giesbert : "J'ai reçu pas mal de menaces de mort, je m'en contrefiche"

Publié à 15h22, le 20 juin 2012 , Modifié à 16h26, le 20 juin 2012

Franz-Olivier Giesbert : "J'ai reçu pas mal de menaces de mort, je m'en contrefiche"
Le journaliste Franz-Olivier Giesbert, en 2011. (Maxppp)

"J'ai reçu pas mal de menaces de mort sur le Net, ces dernières semaines, et je m'en contrefiche..." Franz-Olivier Giesbert, le patron du Point, répond à Bruno Masure, qui appellait à "abbatre ce tocard de FOG" sur Twitter, le 17 juin au soir.

  1. FOG : "Pas demain la veille que m'empêcheront de dormir les appels au meurtre"

    Sur lepoint.fr

    Franz-Olivier Giesbert l'affirme, dans un article publié sur lePoint.fr publié le 20 juin :

    Pour avoir souvent affirmé que la France ne pouvait continuer à vivre indéfiniment au-dessus de ses moyens, j'ai reçu pas mal de menaces de mort sur le Net, ces dernières semaines, et je m'en contrefiche.

    Une déclaration qui répond à ce qu'il considère être un appel au meutre,  lancé par Bruno Masure, le soir des résultats des législatives. 

    Alors que le directeur de publication du Point intervient sur France 2, dimanche 17 juin, pour commenter les résultats - dézinguer le PS - Bruno Masure tweet

    Et FOG d'affirmer :

    Ce n'est donc pas demain la veille que m'empêcheront de dormir les appels au meurtre de Bruno Masure.

    Franz-Olivier Giesbert avait été remarqué pour ses prises de positions tranchées, notamment en avril à l'issue de l'émission Des Paroles et des actes, comme le racontait Le Lab

Du rab sur le Lab

PlusPlus