Gilles Bourdouleix vers l'exclusion de l'UDI après ses propos sur les gens du voyage

Publié à 15h13, le 22 juillet 2013 , Modifié à 15h53, le 22 juillet 2013

Gilles Bourdouleix vers l'exclusion de l'UDI après ses propos sur les gens du voyage
A l'assemblée nationale (maxppp).

Le téléphone de Jean-Louis Borloo a -beaucoup- sonné ce lundi 22 juillet. Un député-maire de son parti, l'UDI, a estimé dans les colonnes du Courrier de l'Ouest que "Hitler n'[en] a peut-être pas tué assez" de gens du voyage".

Selon L'Express, Gilles Bourdouleix sera exclu de l'UDI. Citant Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée nationale, "à partir du moment où la preuve est publiée, nous ne pouvons que décider de l'exclusion". Or, la preuve a été publiée, dans un enregistrement publiée sur le site du journal.

Une information dont Le Lab a eu confirmation. La question devrait être réglée lors d'un comité exécutif du parti mercredi 24 juillet en fin de journée à l'Assemblée nationale. Ce rendez-vous, présidé par Jean-Louis Borloo, était déjà à l'agenda du mouvement de centre-droit qui a fait ajouter à son ordre du jour la proposition d'exclusion de son député, explique au Lab Yves Jégo, vice président du parti.

"Nous demanderons son exclusion immédiate", tranche Yves Jégo auprès du Lab. "Il n'y a même d'explications à donner de sa part, la bande est claire, et son démenti de ce matin est affligeant."

Pour lui, l'exclusion doit être immédiate, "ces propos n'ont pas leur place à l'UDI" :

C'est contradictoire avec ce qu'est l'UDI, il n'y a pas de discussion là dessus. Ce type de propos n'a rien à faire chez nous, Gilles Bourdouleix doit être exclu.

Même réaction de Chantal Jouanno, sénatrice UDI et ancienne ministre de l'Ecologie contactée par Le Lab. Selon elle, "ce n'est pas la première fois que Bourdouleix est borderline" :

Plusieurs fois, on a senti quelqu'un d'un peu apte à s'emporter. Ce genre de dérapages n'a pas sa place à l'UDI, et il est nécessaire de dire où l'UDI se situe. 

Chez nous, il n'y a pas de droitisation, comme on dit.

Une allusion à peine cachée au parti situé à la droite de l'UDI, l'UMP.

Seule réaction officielle de Jean-Louis Borloo, président du parti, un communiqué envoyé en début d'après-midi :

Je les condamne de la manière la plus formelle et saisit le comité exécutif de l’UDI pour les suites inévitables à donner.

L'exclusion de Gilles Bourdouleix avait été préalablement évoquée sur Twitter par plusieurs personnalités de l'UDI, comme Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée nationale :

                                                               Ivan Valerio et Thibaut Pézerat

Du rab sur le Lab

PlusPlus