Jean-Marc Ayrault, premier ministre de François Hollande

Publié à 16h47, le 15 mai 2012 , Modifié à 17h01, le 15 mai 2012

Jean-Marc Ayrault, premier ministre de François Hollande
François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le 19 janvier 2012, à Nantes. (Maxppp)

C'EST FAIT - Et, pour Matignon, François Hollande choisit, sans surprise, Jean-Marc Ayrault, 62 ans.

C'est le (tout nouveau) secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas, qui l'a annoncé, ce mardi 15 mai, un peu après 16h45.

  1. Les dernières heures de suspens

    Sur leparisien.fr

    16H45 : alors que la voiture du président de la République se dirige vers son avion pour Berlin, sur le perron de l'Elysée, Pierre-René Lemas, le nouveau secrétaire général annonce la nomination de Jean-Marc Ayrault comme premier ministre.

    Le site du gouvernement, "en cours de mise à jour" en fait écho, vingt minutes plus tard : 

    Le président de la République, François Hollande, a nommé Jean-Marc Ayrault Premier ministre, le mardi 15 mai 2012.

    Sur la proposition du Premier ministre, le Président nommera demain les membres du Gouvernement, conformément à l'article 8 de la Constitution de la Ve république.

    Signe révélateur, quelques minutes auparavant, François Hollande avait quitté la mairie de Paris avec le maire de Nantes à ses côtés.  

    Une nomination en fin d'après-midi annoncée un peu prématurément par Jean-Pierre Jouyet sur RTL, lundi matin.

  2. Un "anti-bling-bling" qui "adore se balader avec son camping-car"

    Sur europe1.fr

    Qui est Jean-Marc Ayrault ? C'est l'un de ses proches, Pascal Bolo, son adjoint aux finances à la mairie de Nantes, qui le raconte, interrogé par Europe 1.

    Un homme profondément "réservé", "timide", "adore se balader en montagne avec son camping-car".

    "C'est l'anti-esbrouffe total, il n'y a pas moins bling-bling que Jean-Marc Ayrault", dit-il encore.

  3. Quand Mitterrand l'appelait : "Jean-Marie Ayrault"

    Sur leparisien.fr

    C'est Nathalie Segaunes qui relate l'anecdote, dans un long portrait de Jean-Marc Ayrault publié ce mardi 15 mai dans Le Parisien, citant l'ouvrage Jean-Marc Ayrault, une ambition nantaise… , d’Alain Besson, publié aux Editions Coiffard.

    "En 1989, François Mitterrand appelait « Jean-Marie Ayrault » ce jeune prof ..."

  4. Visé par une boule puante juste avant sa nomination

    En 1997, le président du groupe PS à l'Assemblée a écopé de six mois de prison avec sursis pour octroi d'avantage injustifié. Jean-Marc Ayrault a été reconnu coupable d'avoir, via une association 1901 aujourd'hui dissoute, accordé sans appel d'offres les marchés d'impression du journal municipal nantais.

    Quinza ans plus tard, un très proche de Nicolas Sarkozy remet cette condamnation sous le feu des projecteurs médiatiques.  Dans une interview parue le 4 mai dans Presse Océan, Franck Louvrier - conseiller en communication de Nicolas Sarkozy - a été l'un des premiersà ressortir la condamnation de1997, avant d'être repris par un groupe facebook trois jours plus tard puis par les sites d'info.

Du rab sur le Lab

PlusPlus