La grosse colère de Marine Le Pen contre Jean-Marie Le Pen : "il a décidé de me faire chier jusqu'au bout !"

Publié à 20h26, le 07 avril 2015 , Modifié à 20h26, le 07 avril 2015

La grosse colère de Marine Le Pen contre Jean-Marie Le Pen : "il a décidé de me faire chier jusqu'au bout !"
Marine Le Pen © FRED DUFOUR / AFP

Leurs relations ressemblent à un ciel breton, paraît-il. Aujourd'hui, cela s'apparente plutôt à un ciel tropical en pleine saison des ouragans.

Officiellement, Marine Le Pen est en "désaccord profond" avec Jean-Marie Le Pen lorsque ce dernier répète que, selon lui, les chambres à gaz sont "un détail" de la Seconde Guerre mondiale. En coulisses, c'est un chouïa plus tendu entre la présidente du FN et le fondateur du parti. C'est simple : on se croirait revenu en juin 2014 lorsqu'après la sortie du président d'honneur du Front national sur la "fournée", le père et sa fille ne s'étaient pas parlés pendant plusieurs semaines.

Le 2 avril, devant ses amis, Marine Le Pen a plutôt violemment réagi aux mots de Jean-Marie Le Pen sur le plateau de BFMTV. Voici ce qu'elle a dit selon le Canard Enchaîné du mercredi 8 avril, qui la cite :

Il a décidé de me faire chier jusqu'au bout !

 

Une formule qui n'est pas sans rappeler celle utilisée par la même Marine Le Pen, en mai 2014. À quelques jours des élections européennes,  Jean-Marie Le Pen venait tout juste de parler de "Monseigneur Ebola", ce virus qui pouvait, selon lui, "régler en trois mois" le dossier de l'immigration massive. "Tu ne pouvais pas fermer ta gueule !" lui avait-elle lancé, selon l'Obs. Des propos qu'elle avait, au Lab, démenti avoir tenus.

Cette fois, c'est donc devant ses proches que Marine Le Pen s'énerve. Et répète que non, Jean-Marie Le Pen ne dirigera jamais la région PACA, l'une de celles que le FN entend gagner lors des prochaines régionales.

D'autres ténors du FN ont déjà laissé entendre que Jean-Marie Le Pen pourrait bien ne pas être tête de liste en PACA, quand bien même il le désirerait. La présidente du Front national va plus loin. Toujours selon le Canard, elle dit :

Il est fait pour être président de Région comme je suis faite pour être danseuse au Crazy Horse !

 

L'interview de Jean-Marie Le Pendans la publication d'extrême droite Rivarol où il dézingue Florian Philippot et défend le maréchal Pétain, ne devrait pas la faire changer d'opinion. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus