La violente charge de Baroin contre les "pains au chocolat" de Copé

Publié à 09h04, le 25 octobre 2012 , Modifié à 09h36, le 25 octobre 2012

La violente charge de Baroin contre les "pains au chocolat" de Copé
François Baroin sur France 2 le 25 octobre (capture d'écran)

Il avait été le premier à réagir très durement contre les "pains au chocolat" de Jean-François Copé. Ce 25 octobre sur France 2, François Baroin, récemment rallié à François Fillon, condamne une nouvelle fois les propos de l'actuel secrétaire général.

Alors qu'on lui demande pourquoi il a rejoint l'équipe Fillon, l'ancien ministre déroule :

"

Je ne partage pas du tout l’analyse de Jean-François Copé, ni sur les conséquences d’une défaite – je rappelle qu’on a été battus à toutes les élections – ni sur les orientations qui déplacent un peu le centre de gravité de l’UMP.

[Un déplacement] même pas vers la droite, mais vers des phrases qui n’appartiennent plus à mon vocabulaire. Ce n’est plus mon affaire.

J’ai un autre ambition pour l’UMP que : "Petits Blancs, pendant le ramadan, restez chez vous".

"

Le 7 octobre déjà, François Baroin avait jugé que cette "anecdote du pain au chocolat"était une phrase "toxique et dangereuse".

Lors d'un meeting - mais également dans son dernier ouvrage - Jean-François Copé raconte qu'il "est des quartiers où les enfants ne peuvent pas manger leur pain au chocolat car c'est le ramadan".

Du rab sur le Lab

PlusPlus