Le coup de fil de Bruno Le Maire à Alain Juppé : "il n’y a que vous qui puissiez être candidat"

Publié à 15h26, le 03 mars 2017 , Modifié à 15h28, le 03 mars 2017

Le coup de fil de Bruno Le Maire à Alain Juppé : "il n’y a que vous qui puissiez être candidat"
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Le "plan J" n’a jamais été aussi demandé. Dans les starting blocks, le loser de la primaire de la droite et du centre s’est dit "prêt" vendredi 3 mars s’il fallait remplacer François Fillon. Dans les colonnes du Parisien, il assure qu’il "restera loyal" mais qu’il "ne se défilera pas". En gros, dès que Fillon est à terre, le maire de Bordeaux y va. Et ce dernier semblerait faire l’unanimité parmi ceux qui lâchent Fillon jour après jour. Bruno Le Maire, l’un des tout premiers à avoir quitté le navire mercredi 1er mars, s’est même fendu d’un petit coup de fil à Alain Juppé pour le supplier de revenir.

Les proches de "BLM" se sont retrouvés jeudi matin pour une réunion de crise. Et le constat a été vite fait : ils soutiendront Alain Juppé si François Fillon devait jeter l’éponge. La veille, Bruno Le Maire avait appelé l’ancien Premier ministre pour lui apporter son soutien, selon les informations du Monde. Il lui a dit :

"

Il n’y a que vous qui puissiez être candidat. Il le faut pour l’intérêt du pays.

"

Dès jeudi, un soutien de BLM, le député de Seine-et-Marne Franck Riester, avait choisi d’apporter son parrainage à Alain Juppé, emboîtant ainsi le pas du sénateur Jean-Pierre Grand. Dans les colonnes du Monde, Franck Riester explique son choix :

"

Il faut proposer une alternative. Elle paraissait impossible avant mais une brèche s’est ouverte depuis mercredi.

"

Une brèche qui grossit de jour en jour. Vendredi 3 mars en début d’après-midi, plus de 70 élus avaient déjà lâché leur champion - dont le porte-parole de la campagne Thierry Solère. Mais plusieurs questions subsistent encore dans ce vaudeville politique. François Fillon va-t-il pouvoir s’accrocher encore longtemps ? La manif organisée dimanche par le noyau dur de ses soutiens va-t-elle rassembler du monde ou faire un gros flop ? Enfin, une dernière question : le tout jeune retraité bordelais va-t-il vraiment revenir dans la course ?



A LIRE AUSSI SUR LE LAB

S’il assure rester "loyal" à Fillon, Juppé se prépare : "je ne me défilerai pas"

Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, lâcha à son tour le candidat

Le député LR Franck Riester parraine Alain Juppé à la présidentielle

Le député Georges Fenech appelle les maires LR à parrainer Alain Juppé

Affaire Fillon : Bruno Le Maire démissionne de l'équipe de campagne

Du rab sur le Lab

PlusPlus