Le député PS Patrick Mennucci dénonce une "manipulation" de la France insoumise sur ses affiches de campagne

Publié à 18h13, le 20 mai 2017 , Modifié à 15h03, le 21 mai 2017

Le député PS Patrick Mennucci dénonce une "manipulation" de la France insoumise sur ses affiches de campagne
Les affiches de campagne de Patrick Mennucci ont été détournées. On peut lire "Un député de gauche pour Macron" (sur les vraies affiches, l'inscription est "Un député de gauche pour Marseille"). © Capture d'écran Twitter
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Patrick Mennucci et Jean-Luc Mélenchon ne se lâchent pas d’une semelle dans leur bataille pour les élections législatives. Concurrents dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, ils s’interpellent par presse interposée, l’un dénonçant le "parachutage" du candidat à l’élection présidentielle, l’autre lui répondant qu’il "ne veut pas affaiblir le PS mais le remplacer". Dernier épisode de cet affrontement : la guerre des affiches.

Samedi 20 mai, le député sortant Patrick Mennucci dénonce une "manipulation des insoumis sur [ses] affiches".

La mention "un député de gauche pour Marseille", que l’on pouvait voir sur les affiches du candidat socialiste – ce dernier avait posté cette affiche sur sa page Facebook (à voir ci-dessous) – a été remplacée par "un député de gauche pour Macron".

Mennuci-affiche-initiale

Dans un deuxième tweet posté quelques minutes plus tard, samedi 20 mai, Patrick Mennucci a assuré qu’il ne "serait pas dans la majorité d’Emmanuel Macron".

Si aucun élément tangible permet d’affirmer que les militants de la France insoumise sont bien derrière cette manipulation, un proche de Jean-Luc Mélenchon, l’économiste Liêm Hoang-Ngoc, également candidat aux prochaines législatives, a tout de même partagé ces affiches retouchées.

Même la directrice de la communication de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, Sophia Chikirou, a failli tomber dans le panneau. "L’affiche Mennucci est un détournement", a-t-elle expliqué avant de préciser, très sarcastique : "Je me suis faite avoir mais c'est dû au fait que c'est très plausible".

Ce nouvel épisode est-il une revanche des équipes de la France insoumise ? Toujours est-il que le 11 mai dernier, la permanence de la France insoumise dans 4e circonscription des Bouches-du-Rhône avait été recouverte d’affiches de Mennucci (voir la photo ci-dessous). 

Local-LFI-Marseille

Contacté par le Lab, la France insoumise nie être à l'origine de ces détournements. "On a cru que c'était vraiment ses affiches au départ", nous confie Juliette Prados, une des responsables de la France insoumise, avant de conclure : "Quel intérêt aurait-on à faire ça ?"

Du rab sur le Lab

PlusPlus