Le multiplex politique du 10 février

Publié à 18h04, le 10 février 2013 , Modifié à 21h47, le 10 février 2013

Le multiplex politique du 10 février

MULTIPLEX POLITIQUE - Cinq invités politique ce dimanche soir sur différentes antennes. Au programme des interviews de ce 10 février, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, mais également Jack Lang, Marisol Touraine et Valérie Pécresse

Comme chaque dimanche, le Lab vous propose de suivre ces différentes interviews et vous en proposer des morceaux choisis au fur et à mesure de la soirée.

L'ESSENTIEL : 

#ACCORD UMP-FN : 

Christian Jacob comme Valérie Pécresse refuse la main tendue par Jean-Marie Le Pen plus tôt dans la journée. Ce dernier s'était prononcé pour un accord entre le Front national et l'UMP dans certains cas aux municipales, notamment à Marseille. "C'est inenvisageable", a répondu l'ancienne ministre. "Ca n'arrivera jamais", à quant à lui lancé le patron des députés UMP. 

#LASAGNES : 

Laurent Fabius s'indigne de l'affaire de viande de cheval dans les plats préparés vendue comme de la viande de boeuf. "Abominable, dégueulasse", a-t-il déclaré sur BFM TV. De son côté, Marisol Touraine y voir plutôt une fraude économique, "pour se faire de l'argent", qu'un scandale sanitaire. 

#MALI :

Interrogé sur le coût de la guerre au Mali, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que cela n'excédait pour l'instant pas le budget alloué à la Défense pour les opérations extérieures (Opex). Il a néanmoins souligné que la France devrait investir à l'avenir dans les drones et les avions ravitailleurs. 

>> Christian Jacob, France 5 

<img src="http://i.imgur.com/vlk8Qvc.png" alt="" width="100%" />

#CRETIN ?

Qualifié de crétin par Pierre Moscovici, Christian Jacob préfère prendre les choses avec humour. Le patron des députés UMP ironise sur la modestie du ministre de l'Economie et le renvoie au second degré : 

C'était amusant de faire cette réponse, et qu'il se sente blessé. Il y a une très haute opinion de lui-même, donc c'était amusant de faire cette réponse.

#MARIAGEPOURTOUS

Pour Christian Jacob, le débat n'est pas terminé. Sur France 5, il rappelle que le 18 mars le texte doit être discuté au Sénat et qu'il peut encore revenir à l'Assemblée nationale. "J'étais frustré de la manière dont un débat comme celui-là a été conduit", "c'est un passage en force", a-t-il affirmé

#FILLON

Après des semaines de crise à l'UMP, Christian Jacob assure que le mouvement est sur le chemin de l'unité. Il refuse de commenter le rendez-vous politique organisé par François Fillon à la Mutualité le 26 février sous forme de grand meeting.

Mais il ne cache pas les intentions de son patron, Jean-François Copé, comme celles de l'ancien Premier ministre :

L'ambition présidentielle de François Fillon ou de Jean-François Copé, ce n'est pas un scoop, tout le monde le sait.

 #UMP

Christian Jacob reprend à son compte une formule d'un de ses mentors, Jacques Chirac : 

Copé il aime cheffer. 

"Quand il va au feu il y va, il ne se cache pas", poursuit le patron des députés UMP au sujet du président contesté de l'UMP. 

#ACCORD UMP-FN

Le président d'honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a déclaré dimanche sur France 3 qu'il verrait bien un accord à Marseille avec "des gens proches" de son parti aux élections municipales de mars 2014.

Christian Jacob écarte cette possibilité et estime que cela "n'arrivera jamais" : 

Ca n'arrivera jamais. Les seules alliances locales qu'il y ait pu avoir c'était bien souvent pour faire perdre les candidats l'UMP.

>> Laurent Fabius, BFM TV 

<img src="http://i.imgur.com/UlW9tss.png" alt="" width="100%" />

#SYRIE 

Bachar est un assassin, il doit partir.

C'est par ces mots que Laurent Fabius apporte son soutien à l'opposition syrienne et exprime sa volonté de voir un départ de Bachar al-Assad. Sa démission est au coeur des solutions envisagées par la communauté internationale pour sortir la Syrie de la crise. Interrogé sur un calendrier pour le débat du dirigeant syrien, Laurent Fabius a déclaré qu'il ignorait quand est ce que cela surviendrait mais "espère le plus tôt possible". 

#MALI

Interrogé sur le coût de la guerre au Mali, Laurent Fabius a estimé que "nous sommes dans les clous dans le budget des opérations extérieures". Il a cependant souligné certains besoins d'investissement pour la Défense : 

On s'aperçoit que nous avons besoin de drones, de ravitailleurs. Dans le passé les décisions n'ont pas été prises dans ce sens. Mais il y a des choses qu'on peut mutualiser avec l'Europe, notamment pour les avions transporteurs.

#LASAGNES

Findus France a annoncé vendredi le retrait temporaire des rayons français de trois de ses plats préparés après la découverte au Royaume-Uni d'importantes quantités de viande de cheval dans des recettes censées contenir 11 à 18% de boeuf. Sur ce sujet, Laurent Fabius a brièvement expliqué : 

C'est abominable ! Si on en parlait autour d'une table de famille, on dirait que c'est dégueulasse !

>> Jack Lang, RFI 

<img src="http://i.imgur.com/mlx2h2S.png" alt="" width="100%" />

#TURQUIE 

Sous Nicolas Sarkozy, la France n'était pas favorable à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. François Hollande s'exprime peu à ce sujet. "Des négociations se poursuivent à ce sujet", indique Jack Lang. 

Aujourd'hui je pense que la Turquie a accompli des avancées démocratiques. Je pense que l'entrée à terme serait une bonne chose, c'est mon sentiment personnel.

"Il y a en France une lenteur à accepter cette idée historiquement forte", a conclu le nouveau dirigeant de l'Institut du monde arabe. 

#CONTREATTAQUE 

Jack Lang a apporté une réponse à une description que faisait de lui Pierre Moscovici. Le ministre de l'Economie disait de lui que "c'est un numéro de théâtre". "Jack Lang aime la lumière, il aime être près de l'Elysée" 

Pour lui, "Pierre Moscovici dessine son auto-portrait" : 

Amicalement, je dirai que Pierre Moscovici dessine son auto-portrait. Mais je le dis amicalement, et Pierre Moscovici accomplit un bon travail au ministère de l'Economie". 

A voir :

>> Marisol Touraine, France Inter 

<img src="http://i.imgur.com/bnbKjo1.jpg" alt="" width="100%" />

#LASAGNES

La ministre de la santé a le sentiment d'être "face à une fraude de grande ampleur qui traverse l'ensemble de l'Europe et qui avait pour objectif de faire gagner de l'argent a certaines entreprises".

Marisol Touraine assure ne pas avoir "d'éléments pour me dire qu'il y a un risque pour la santé dans les produits mis en vente".

#NUMERIQUE 

Diane35, Baclofene, Mediator. Les polémiques ou scandales autour de certains médicaments sont fréquents. Marisol Touraine déclare que parmi ses préoccupations se trouve l'idée de pouvoir fournir davantage d'informations aux citoyens à ce sujet. Pour cela, elle annonce le lancement d'un site sur les données de santé :

Il doit y avoir des garanties pour les médicaments, des évaluations régulières. C'est pour cela que j'ai annoncé ma volonté qu'il y ait un site d'information sur les données de santé, qui commencera pas des informations sur les médicaments. Les premiers droits des français sont de savoir les médicaments qui existent.

Nous allons mettre en place au cours de l'année 2013 un site public, transparent. Parce qu'il y a une exigence de transparence, les français doivent savoir ce que sont les médicaments.

#RETRAITES

Mi décembre, Pierre Moscovici avait évoqué l'idée d'une nouvelle réforme des retraites. Ce dimanche, Marisol Touraine indique que qu'il "faut inscrire dans la durée nos régimes de retraites". Pour cela, "nous aurons besoin d'une concertation", souligne-t-elle, notant que :

Il y aura des efforts. (...) Il y aura des efforts nécessaires. Mais ces efforts devront être différenciés selon les carrières professionnelles.  

Dans la loi de financement de la sécurité sociale nous avons demandé un effort aux retraités à travers une contribution qui a été fixée et qui doit nous permettre d'engager le financement de la réforme de la dépendance.

>> Valérie Pécrese, RTL 

<img src="http://i.imgur.com/cCcNtwn.jpg" alt="" width="100%" />

#DEMOCRATIE INTERNE

Suite aux semaines de crise à l'UMP, Valérie Pécresse a des propositions à faire pour qu'à l'avenir, la démocratie interne au parti fonctionne mieux. Elle propose le vote électronique géré par ... La Poste :

La commission de révision des statuts va travailler sur des statuts modernes, et je vais plaider pour l'UMP pour un vote électronique, externalisé, organisé par exemple par La Poste. Et de cette façon, on aura beaucoup de garanties, de fiabilité, et surtout on aura beaucoup moins de problèmes en interne. 

Problème : la veille, la maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati s'est déclarée opposée au vote électronique pour les primaires. Réponse de Valérie Pécresse : 

Elle fait référence à des votes électroniques organisés par l'UMP, au sein de l'UMP. Il ne faut absolument pas ça. C'est comme ça que ça a marché pour les régionales et ça a très bien fonctionné. 

#RETRAITES

La députée demande au gouvernement un nouveau report de l'âge de départ en retraite. L'ancienne ministre du Budget estime que c'est un des éléments pour tenir l'objectif de réduction du déficit budgétaire à 3% du PIB.
 
Elle explique que : 

Un relâchement de la discipline budgétaire ne serait acceptable que si le gouvernement maîtrisait les dépenses et engageait des réformes structurelles importantes: celle de l'assurance chômage, celle de la retraite, de la formation professionnelle.
 
(...)
 
La réforme des retraites est un travail qu'il faut sans cesse remettre sur le métier car nous gagnons trois mois d'espérance de vie par an. (...) Bien entendu, il faut encore repousser le départ.

#ACCORD UMP-FN

"Ca n'arrivera pas", a dit quelques minutes plus tôt Christian Jacob. Même son de cloche pour Valérie Pécresse : il n'y aura pas d'accord entre l'UMP et le Front national :

C'est inenvisageable. Il vaut mieux perdre une ville que perdre son âme. 

Jean-Marie Le Pen avait déclaré dimanche sur France 3 qu'il verrait bien un accord à Marseille avec "des gens proches" de son parti aux élections municipales de mars 2014.

Du rab sur le Lab

PlusPlus