Le multiplex politique du dimanche 12 mai

Publié à 17h52, le 12 mai 2013 , Modifié à 21h14, le 12 mai 2013

Le multiplex politique du dimanche 12 mai
(Maxppp)

MULTIPLEX POLITIQUE - Au programme des interviews dominicales du 12 mai : Henri Guaino, Anne Hidalgo, Eva Joly, Claude Bartolone et Jean-Vincent Placé. Ségolène Royalétait quant à elle l'invitée du 20 heures de TF1. 

Parmi les sujets marquants : le début de l'an II du quinquennat de François Hollande, le potentiel retour de Jérôme Cahuzac. les municipales et l'affrontement entre Henri Guaino, soutenu par une centaine de député, et le juge Jean-Michel Gentil. 

Le Lab a suivi pour vous ces différentes interviews et vous en propose des "morceaux choisis" au fur et à mesure de la soirée.

Lire le récit en direct : 

> Henri Guaino, sur France 5

<img src="http://i.imgur.com/FetXqLT.png" alt="" width="500" />

#AMBITIONS 

"Il n'y a pas de limites à mes ambitions, les circonstances en décideront ...", lâche Henri Guaino, sur France 5. "Je ne m'interdis rien", précise-t-il, alors qu'il est interrogé sur la prochaine élection présidentielle. 

En revanche, il se refuse à commenter le prochain rendez-vous électoral de 2017, estimant qu'il est bien trop tôt pour le faire : 

Il est indécent de débattre aujourd'hui de ça, ça dépendra aussi de ce que fera Nicolas Sarkozy à ce moment là. Pensons aux Français avant de penser à nos destins personnels. 

#FILLON

Au sujet de la sortie japonaise de François Fillon, confirmant son intention d'être candidat à la candidature pour la prochaine élection présidentielle, Henri Guaino estime que "ce n'était peut être pas la peine de remettre le couvert depuis le Japon". 

L'ancien Premier ministre, candidat "quoi qu'il arrive" ? Le député des Yvelines considère que si Nicolas Sarkozy revenait, François Fillon ne pourrait lui barrer la route : 

- Je pense que si les circonstances étaient telles que Nicolas Sarkozy devait revenir, personne ne pourrait y faire obstacle. 

- Y compris François Fillon ? 

- Personne. (...) L'évidence de sa candidature s'imposerait à tout le monde. 

#JUGE GENTIL 

Soutenu par une centaine de députés, Henri Guaino renouvelle ses critiques au juge Jean-Michel Gentil : 

Ce qui affaiblit la justice c'est ceux qui se servent de la justice pour exprimer leur toute puissance et faire n'importe quoi avec le droit.

(...)

On a touché quelqu'un qui a incarné la France. (...) Quand on met quelqu'un en examen, ça abime des vies.

S'il a annoncé qu'il ne répondrait pas aux questions de la police, Henri Guaino a admis qu'il se rendra devant la justice (ce qui est obligatoire, ndlr). Mais il considère être accusé d'un "délit d'opinion" : 

Je serai convoqué pour un délit d'opinion, et le délit d'opinion n'existe pas. Si le procureur estime qu'il y a un délit, j'irai devant le tribunal. Mon but, c'est de susciter un débat.

#ZOLA 

Pour se défendre des accusations des syndicats de magistrats, Henri Guaino convoque Zola, en rappelant que dans les livres d'histoire, c'est le J'Accuse de Zola que l'on retient et que c'est à lui que l'on done raison : 

Si on suivait les syndicats de magistrats, alors il faudrait immédiatement retirer de tous les manuels scolaires le 'J'accuse de Zola' qu'on fait apprendre à nos enfants pour essayer de leur donner une élévation morale, pour leur apprendre que la justice doit triompher de tout. 

(...)

A qui donne-t-on raison dans les manuels scolaires aujourd'hui, dans les manuels de morale? A Zola?. (...) Evidemment, ce n'est pas l'affaire Dreyfus, je ne suis pas Zola, mais est-ce que ces grandes leçons ne doivent jamais servir? Est-ce qu'il n'est pas temps de se poser la question de la responsabilité des magistrats?

 
 

#IVe REPUBLIQUE

C'est une des marottes de Henri Guaino : François Hollande, et Jean-Marc Ayrault seraient des politiques de la IVe République, qui n'ont pas pris la mesure de l'importance du président de la République version De Gaulle. Le député des Yvelines demande au chef de l'Etat de devenir un président de la Ve République : 

Arrêtez d'être un président de la IVè République.

"Ca fait un an qu'on n'a pas de président", a-t-il glissé quelques minutes plus tard.  

> Anne Hidalgo, sur BFM TV

<img src="http://i.imgur.com/9q3waqM.jpg" alt="" width="500" />

#REMANIEMENT 

François Hollande a évoqué dans une interview à Paris-Match l'hypothèse d'un remaniement, expliquant que "personne n'est protégé". De son côté, Anne Hidalgo s'aligne sur la position présidentielle : 

Je pense qu'il faudra se poser la question à un moment donné. Pour faire en sorte que l'équipe soit un peu resserrée.

Et si Bertrand Delanoë arrive au gouvernement, cela aurait pour effet de la propulser directement à la tête de la mairie de Paris, avant même l'élection. Possibilité écartée par la candidate socialiste : 

C'est une hypothèse qui a été écartée par Bertrand Delanoë lui même, il est maire jusqu'en mars 2014.

#CAHUZAC 

Le journal Sud Ouestévoque ce dimanche 12 mai le possible retour de Jérôme Cahuzac, qui a fait une sortie sur le marché de Villeneuve-sur-Lot. Anne Hidalgo estime que c'est une "provocation" : 

C'est indécent, il faut arrêter d'être dans ce type de provocation. (...)

C'est tellement grave qu'il faut tourner la page ...

#NKM

Pour Anne Hidalgo, l'UMP a déjà choisi son candidat avant même la primaire parisienne. C'est NKM qui est la candidate du parti, estime la socialiste, reprenant à son compte des critiques déjà émises par Rachida Dati.  

L'appareil UMP a déjà choisi qui il soutenait, Nathalie Kosciusko-Morizet. J'ai le sentiment que même Pierre-Yves Bournazel (autre candidat, ndlr) s'est plaint du fait que l'appareil UMP parisien soutenait de façon trop délibéré cette candidate. 

#RASSEMBLEMENT 

Alors qu'Anne Hidalgo va probablement devoir affronter un candidat écologiste dès le premier tour, la candidate socialiste se prononce en faveur du rassemblement. Si ce n'est pas dès le premier tour, elle se montre confiante malgré tout :

Je suis ouverte au rassemblement dès le premier tour, je sais que le rassemblement se fera in fine, au premier ou au second tour.

Je sais que mes amis d'Europe Ecologie Les Verts, avec qui nous avons des nuances, ou même ceux du Front de gauche, je sais qu'ils n'ont aucune envie de diriger avec la droite. 

#LE DEBAT

 

Pierre-Yves Bournazel est le contradicteur face à Anne Hidalgo, NKM n'ayant pas accepté de débattre avec la candidate socialiste avant que la primaire UMP ne soit scellée. 

L'occasion pour Anne Hidalgo de dire quelques mots de son opposants du jour, dont elle se demande pourquoi il est dans le camp adversaire : 

Une personnalité montante de la droite parisienne, mais pourquoi est-il vraiment de droite ? Je le vois sur certaines positions, et il est en décalage avec la droite UMP parisienne. Par exemple sur Autolib', sur les voix sur berges, il a plutôt accompagné nos projets.

> Eva Joly, sur TV5

<img src="http://i.imgur.com/KQpefeb.png" alt="" width="500" />

#HOLLANDE

Pour Eva Joly, "Hollande est trop proche des banquiers... Il ne tient pas ses promesses". L'ancienne candidate à l'élection présidentielle se déclare déçu de la première année du quinquennat, particulièrement au sujet de la loi bancaire : 

La loi bancaire est trop faible. C'est une loi qui porte une rhétorique de séparation mais qui dans les faits ne sépare rien du tout. Hollande est trop proche des banquiers.

#MELENCHON

Eva Joly s'est associée à Jean-Luc Mélenchon pour sa manifestation du 5 mai, pour la Sixième République et contre la politique d'austérité. Un rendez-vous auquel ne s'est pas joint Europe - Ecologie Les Verts en tant que parti. Pour elle, la Ve République cause une certaine irresponsabilité chez les différents gouvernements :

Jean-Luc Mélenchon représente la gauche, la gauche radicale qui a fait élire François Hollande, moi je m'associe à leur colère contre la politique de l'austérité qui donne des résultats catastrophiques comme chacun le voit aujourd'hui.

Et seul un aveuglement idéologique empêche d'agir la dessus. donc moi j'étais dans la rue pour manifester contre l'austérité et contre la Ve République qui reproduit de gouvernement en gouvernement trop de de pouvoirs centralisé et trop d'irresponsabilité.

#THOMAS FABIUS 

La cellule de renseignement financier Tracfin a reçu un signalement après l’acquisition par Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères, d’un appartement à 7 millions d’euros, sans être imposable sur le revenu. 

Pour Eva Joly, afin que la justice puisse faire son travail au niveau fiscal, il faut supprimer la commission des infractions fiscales, institution qui doit saisir un juge pour qu'il puisse enquêter : 

Il faut commencer en supprimant la commission des infractions fiscales, parce qu'aujourd'hui un procureur qui est informé d'une fraude fiscale importante ne peut pas faire d'enquête sans le feu vert de la commission.

(...)

"Elle est politique, on a vu pour Thomas Fabius qui a pu acheter un appartement à 7 millions d'euros sans revenus déclarés, cela a été signalé comme transaction suspecte et il n'y a pas eu de réaction derrière, c'est ça qui est inquiétant pour notre démocratie.

#CAMPAGNE

Eva Joly revient sur sa campagne présidentielle. Un moment dont elle retient notamment "des trahisons remarquables" : 

C'est un moment qu'il est donné à peu de monde de vivre, c'est très contrasté.

Me reste surtout le souvenir d'une très grande fatigue, des rencontres éblouissantes, des trahisons remarquables, la découverte du monde politique qui ne correspond pas aux norme des relations humaines normales.

> Claude Bartolone, sur France Inter

#CAHUZAC

Jérôme Cahuzac est tenté de revenir, via l'élection législative partielle à Villeneuve-sur-Lot ? Claude Bartolone lui "déconseillerait" de se présenter, mais précise que la décision lui revient.

Je lui déconseillerais de le faire (...) C'est son choix. C'est à lui de voir ce qu'il veut faire.

(...)

La loi ne me permet pas de lui dire 'il y a interdiction pour lui de le faire'.

"Moi, mon avis, c'est qu'il va changer de vie", a-t-il précisé. 

#GUAINO 

Face au juge Gentil, Henri Guaino est soutenu par une centaine de députés UMP. Pour le président de l'Assemblée nationale, cette lettre de soutien est "une faute".

Je ne suis pas d'accord avec cette démarche. Lorsqu'on installe cette tension, cette opposition entre le deuxième et le troisième pouvoirs.

(...)

Ce n'est pas une bonne chose.

(...)

Mais sous cette forme pétitionnaire, en ayant l'impression d'un appel qui surfe sur ce rejet supposé des juges - d'instruction en particulier - je pense que c'est une faute.

#MATIGNON

Interrogé sur ses ambitions, Claude Bartolone a nié penser à Matignon alors que la presse et une partie de la classe politique le voit en campagne pour le poste de Premier ministre. 

Je suis très bien où je suis. Je ne pense à aucune autre fonction en me rasant

> Jean-Vincent Placé, sur RTL

<img src="http://i.imgur.com/K62mNFB.png" alt="" width="500" />

#CAHUZAC

Jean-Vincent Placé, s'est dit choqué et scandalisé par la venue, samedi, au marché de Villeneuve-sur-Lot de Jérôme Cahuzac, qui paraissait en campagne.

Je ne suis pas pour le bannissement, mais tout de même. (...) Il me paraîtrait invraisemblable qu'il soit candidat.

#QUINQUENNAT
Pour Jean-Vincent Placé, la première année de François Hollande à l'Elysée est passée, et "le bilan est contrasté". Mais s'il se montre critique sur la politique menée par le gouvernement, il fixe la fin de l'année comme date pour émettre un jugement, notamment sur le chômage, comme l'a dit le chef de l'Etat :

Mais il est trop tôt pour faire un vrai bilan. On verra la réalité. Le président lui même l'a dit, on verra à la fin de l'année. 

 
 
Mais d'un point de vue écologiste, il marque sa déception : 

Pour le coup nous les écologistes, on pense que le compte y est très peu, les gaz de schiste et Fessenheim. Après c'est quand même très modeste. On fait notre travail d'analyse et d'interpelation du gouvernement. 

 
 
#HOLLANDE, BAYROU-FRIENDLY ?
 
Le sénateur EELV n'approuve pas l'ensemble de la politique économique de François Hollande. Il la critique même en disant qu'il y a un satisfait : François Bayrou. Loin d'être un compliment dans sa bouche.

François Hollande est assez décidé depuis le rapport Gallois. Sur une politique de l'offre. D'ailleurs ça ne convient pas à tout le monde. Ca satisfait un peu François Bayrou, on voit un peu la connotation de cette politique là. 

> Ségolène Royal, sur TF1

<img src="http://i.imgur.com/KxgGvH7.png" alt="" width="500" />

#LIVRE

Ségolène Royal vient sur TF1 présenter son nouvel ouvrage : Cette belle idée du courage. Un livre de portraits sur des personnalités courageuses, ... mais qui ne sont pas une façon de parler d'elle, assure-t-elle à Claire Chazal. 

#CAHUZAC

Un retour de Jérôme Cahuzac ? Ségolène Royal n'y croit pas et ne le juge pas favorablement. Pour elle, Jérôme Cahuzac a commis une faute trop grave. 

Non, il ne peut pas. Il y a eu une transgression très grave. Un responsable politique doit être exemplaire et ne pas se laisser aller en portant atteinte à l'idéal de tous les autres. 

#HOLLANDE 

Sur la première année du quinquennat de François Hollande, Ségolène Royal juge que des choses ont été réalisées, mais que de beaucoup restent à faire. Comme elle l'a déjà dit, elle estime qu'il faut désormais accélérer, encourageant le gouvernement à "trouver un esprit d'équipe." 

"Beaucoup de choses ont été faites, mais il reste beaucoup de choses à accomplir. On est dans une phase ou il faut accélérer. 

Il faut que le gouvernement trouve un esprit d'équipe."

#REMANIEMENT 

Et si elle devait entrer au gouvernement ? Réponse :

Ce n'est pas d'actualité, je suis à la tête de ma région, j'y suis fidèle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus