Le porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan accuse la conseillère com de François Fillon de "conflit d’intérêts" avec TF1

Publié à 13h31, le 22 février 2017 , Modifié à 14h28, le 22 février 2017

Le porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan accuse la conseillère com de François Fillon de "conflit d’intérêts" avec TF1
© Montage AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

MÉLANGE DES GENRES - C’est le débat de la discorde. Le 20 mars prochain,TF1 organisera un débat entre candidats à l’élection présidentielle. Mais la première chaîne a décidé de n’inviter que François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Exit donc les autres candidats. Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce rendez-vous en petit comité est "un viol de la démocratie". Il appelle à boycotter TF1.

Invité du Grand référendum de Sud Radio ce mercredi 22 février 2017, le porte-parole de "NDA" Damien Lempereur parle, lui, d’un "attentat démocratique". Il attaque ensuite frontalement la responsable de la communication de François Fillon, Anne Méaux. Il l’accuse de mélange des genres :

"

Je viens de découvrir que Madame Anne Méaux, présidente de la société de conseil Image 7 et conseillère de François Fillon - elle fait partie de son équipe de campagne - et également conseillère de Monsieur Gilles Pélisson, qui est le PDG de TF1. Ça veut dire que Madame Méaux est à la fois conseillère du candidat François Fillon et de TF1. Et comme par hasard, c’est au moment où Nicolas Dupont-Aignan est en train de monter dans les sondages, où François Fillon voit de nombreux élus le quitter pour rejoindre Nicolas Dupont-Aignan, qu’on est exclus d’un débat sur TF1.

"

Vérifions d’abord ces deux affirmations. Anne Méaux est une spécialiste de la com de crise. Comme le rappellent Les Jours, "elle a travaillé sur des affaires retentissantes comme celle du Mediator, du côté du laboratoire Servier, sur l’affaire Kerviel, pour défendre les intérêts de la Société générale, ou encore l’affaire Bettencourt, pour le compte du ministre du Travail de l’époque, Éric Woerth". Anne Méaux est également la responsable de communication du candidat François Fillon, comme le prouve l’organigramme du vainqueur de la primaire de la droite.

Concernant la deuxième affirmation de Damien Lempereur, c’est également vrai. Sur le site de Image 7, la société dirigée par Anne Méaux, on trouve bien le groupe TF1 dans la liste de ses clients.

Après cette petite démonstration, le porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan s’interroge sur "l’indépendance de la rédaction de TF1". Il dit :

"

Alors, je ne dis pas que TF1 a exclu Nicolas Dupont-Aignan pour faire plaisir à François Fillon et à Madame Méaux. Mais il va falloir que la rédaction de TF1 nous démontre qu’elle est réellement indépendante. Et je pense que cette situation de conflit d’intérêts latent fait nécessairement débat au sein de la rédaction de TF1. Et je pense que dans ce piège, et face à la suspicion qui est en train de monter, la rédaction de TF1 n’a, je pense, plus d’autre choix que d’inviter Nicolas Dupont-Aignan pour prouver et démontrer son indépendance.

"

Nicolas Dupont-Aignan n’est pas le seul à critiquer le débat à la sauce TF1. "C’est en effet un problème", a répondu Jean-Luc Mélenchon sur Twitter, ce mercredi.

"J’ai hâte de débattre mais naturellement avec tous les candidats ayant les parrainages sinon ce débat n’a aucun sens", a estimé de son côté Marine Le Pen, sur  son compte Twitter.



[A LIRE AUSSI SUR LE LAB

> Pas invité au débat présidentiel de TF1, Nicolas Dupont-Aignan crie au "viol de la démocratie"

Deux débats organisés avant le premier tour de la présidentielle

Dati reproche à Fillon de "s'être mis entre les mains" d'une communicante qui conseille "émirs" et "industriels"

[A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR]

Présidentielle : sur TF1, un débat inédit…qui fait déjà débat

Du rab sur le Lab

PlusPlus