Le spectacle des questions au gouvernement du 23 octobre

Publié à 14h46, le 23 octobre 2013 , Modifié à 17h11, le 23 octobre 2013

Le spectacle des questions au gouvernement du 23 octobre
(image France 3)

QAG - Les députés se retrouvent ce 23 octobre pour la deuxième séance hebdomadaire de questions au gouvernement, consacré majoritairement ce mercredi aux questions européennes, à la veille d'un Conseil Européen se déroulant à Bruxelles.

Le Lab vous propose ses morceaux choisis de cette séance du 23 octobre.

#Vous voyez bien qu'on n'est pas fâchés !

Manuel Valls est en train de répondre à une question sur l'ouverture de l'espace Schengen à la Bulgarie et à la Roumanie lorsque Jean-Marc Ayrault l'interrompt en le prenant par le bras. Et donne alors l'impression de vouloir le remplacer au micro.

En réalité, le Premier ministre, arrivé quelques minutes en retard, cherche à rejoindre sa place. Au lieu de lui faire faire le tour, Manuel Valls le laisse passer. Les députés s'esclaffent, la droite applaudit, Claude Bartolone rit franchement et Manuel Valls, en référence explicite aux rumeurs de grande tension entre les deux hommes, lance :

"

Vous voyez bien qu’on n’est pas fâchés ?! Et que je travaille avec plaisir sous l’autorité du Premier ministre.

"

Jean-Marc Ayrault s'amuse de sa "surprise" :

#Pas encore de Schengen pour la Bulgarie et la Roumanie

Interpellé par le député UMP Jean Leonetti qui lui demande de "poser un veto"à l'arrivée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen, arrivée qui remettrait en cause selon lui les frontières "sûres et stables de Schengen", Manuel Valls rappelle qu'il s'opposera à cette intégration pour janvier 2014 :

"

La Roumanie et la Bulgarie ne sont pas prêtes à entrer dans Schengen.

"

#Prof forever

Comme la veille durant les QAG, Jean-Marc Ayrault a de nouveau des réflexes d'ancien professeur d'allemand ce mercredi. Il reprend la députée UMP Laure de La Raudière qui lui parle du Conseil de l'Europe. Râté, lui fait remarquer le Premier ministre, c'était le Conseil européen, instance au nom proche mais bien différente. 

Piquée au vif, la députée reprend alors le tweet de cet assistant parlementaire d'un élu UMP :

#QAG moderne

La pratique n'est pas courante, et même jamais remarquée par le Lab : le député UMP Lionel Tardy se sert de sa tablette pour lire ses notes au moment de sa question. Et non de la traditionnelle feuille de papier. 

#L'Europe n'attire pas les foules

Hémicycle peu rempli pour cette séance de QAG spécial Europe. La séance débute avec un avant propos du ministre délégué aux questions européennes Thierry Repentin.

Du rab sur le Lab

PlusPlus