Législatives 2012 : que disent les derniers sondages ?

Publié à 11h21, le 15 juin 2012 , Modifié à 12h00, le 15 juin 2012

Législatives 2012 : que disent les derniers sondages ?
Un sondage CSA donne la gauche largement vainqueur au second tour des législatives.

Une possible majorité absolue pour le PS, l’élection de Marion Le Pen, NKM et Olivier Falorni : voilà ce que prévoient les derniers sondages réalisés dans le cadre du deuxième tour des législatives.

  1. Marion Le Pen, NKM et Olivier Falorni seraient élus au second tour

    La gauche parlementaire devrait être majoritaire dimanche 17 juin, à l'issue du second tour des législatives. C’est l’enseignement d’un sondage CSA pour BFM TV et 20minutes.

    Le PS et ses alliés obtiendraient entre 287 et 330 sièges (204 depuis 2007). L’UMP et ses alliés se situeraient entre 225 et 255 sièges (343 depuis 2007).

    Source : CSA pour BFM TV, 20minutes et RMC.

    A 22 ans, la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal, candidate du Rassemblement bleu marine dans la 3e circonscription du Vaucluse l’emporterait avec 36,5% des voix.

    Un sondage BVA pour Vaucluse Matin la donne en tête devant le candidat UMP Jean-Michel Ferrand (34,5%) et la candidate socialiste Catherine Arkilovitch (29%).

     

     Source : BVA pour Vaucluse matin.

    Dans la 4e circonscription de l’Essonne, la victoire semble se profiler pour Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), selon un sondage Ifop pour Fiducial.

    L’ancienne porte parole de la campagne de Nicolas Sarkozy devancerait son adversaire socialiste avec 51,5% au second tour, dimanche 17 juin.

     Source : Ifop pour Fiducial.

    Dans la première circonscription de Charente Maritime, la bataille entre Ségolène Royal et Olivier Falorni serait remportée par le dissident du PS.

    Dans un deuxième sondage (BVA pour le Parisien), Olivier Falorni obtiendrait 55% des suffrages. 

    Source : BVA pour le Parisien.

    Vendredi 15 juin, un nouveau sondage, publié par Harris interactive, révèle qu'une majorité de Français ne souhaitent voir ni Marine Le Pen, ni Ségolène Royal à l'Assemblée nationale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus