"L’emmerdeuse", "moi je", "la traîtresse" : les surnoms bien *sympas* donnés par les Républicains à Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié à 07h35, le 08 mars 2016 , Modifié à 07h35, le 08 mars 2016

"L’emmerdeuse", "moi je", "la traîtresse" : les surnoms bien *sympas* donnés par les Républicains à Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet. © LIONEL BONAVENTURE / AFP

SOBRIQUETS - Jacques Chirac l’appelait "l’emmerdeuse", ce qu’elle assume d’être. Mais Nathalie Kosciusko-Morizet a semble-t-il beaucoup d’autres surnoms dans sa propre famille politique. 

Celle qui en agace plus d’un chez Les Républicains, à commencer par Nicolas Sarkozy qui lui aussi l’appelle "l’emmerdeuse", pour sa liberté de parole, va se déclarer officiellement candidate à la primaire de la droite et du centre ce mardi 8 mars, journée des droits des femmes, comme elle l’a teasé lundi dans une vidéo.

Et c’est ce jour qu’a choisi Le Figaro pour rappeler nombre de sobriquets donnés à l’ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, ex-numéro 2 de LR. Ainsi apprend-on que Jean-Louis Borloo l’avait affublé du petit nom de "la toupie" lorsqu’ils cohabitaient au ministère de l’Ecologie.

Brice Hortefeux, eurodéputé LR et bras droit de l’ancien chef de l’Etat, a aussi trouvé sa façon de qualifier la députée de l’Essonne. Et ce n’est pas très sympathique :

"

Moi je.

"

"D’autres l’ont surnommé ‘la traîtresse’ ; parce qu’elle avait fait la bise à José Bové en pleine polémique sur les OGM ou parce qu’elle avait écarté les plus visibles militants antimariage gay de ses listes aux municipales à Paris", rapporte encore Le Figaro.

Une chose est sûre, si NKM ne fait pas l’unanimité chez Les Républicains, elle ne laisse pas indifférent.

Du rab sur le Lab

PlusPlus