Les dirigeants EELV saluent la "victoire réconfortante" du candidat écolo à la présidentielle en Autriche

Publié à 19h13, le 04 décembre 2016 , Modifié à 19h48, le 04 décembre 2016

Les dirigeants EELV saluent la "victoire réconfortante" du candidat écolo à la présidentielle en Autriche
© Thomas SAMSON / AFP

C’est une nette victoire qui donne du baume au cœur aux écologistes français. Selon les premières projections, le candidat écologiste Alexander Van der Bellen a remporté la présidentielle en Autriche ce dimanche 4 décembre, battant le candidat d’extrême droite Norbert Hofer, du FPÖ. Il est en effet crédité de 53,3 % des voix contre 46,7 % pour son adversaire. 

Le secrétaire national d’EELV David Cormand a salué sur Twitter "une victoire réconfortante du candidat écologiste Alexander Van der Bellen en Autriche face à l’extrême droite. Une lumière verte face aux forces brunes".

 La députée de Paris Cécile Duflot, éliminée dès le premier tour de la primaire EELV, s’est quant à elle dit "très heureuse que face à l’extrême-droite l’Autriche se soit choisi un Président écologiste".

 

 Autre réaction, celle du porte-parole du parti Julien Bayou. Il s’est félicité que l’Autriche "se dote de la première présidence écologiste".

 

Alors que le candidat à la présidentielle d’EELV Yannick Jadot ne dépasse pas les 3 % dans les sondages, certains responsables écolos voient en la victoire du candidat écologiste autrichien un signe encourageant pour 2017. "La victoire d’Alexander Van der Bellen en Autriche, c’est la conformation que l’ouverture peut l’emporter sur le repli. Au boulot !", a tweeté la députée européenne Karima Delli, avec le hashtag "#AvecJadot". Il faudra en effet un gros gros gros travail pour que Yannick Jadot imite Alexander Van der Bellen.

 

Au FN, les réactions ont été (forcément) plus rares. Sur Twitter, la présidente du parti Marine Le Pen a néanmoins "félicité" le FPÖ qui "s’est battu avec courage". "Les prochaines législatives seront celles de leur victoire", a écrit la candidate frontiste à la présidentielle. 

 

Ce score marque une nette progression du candidat écologiste, qui n’avait obtenu que 50,3% des voix lors du scrutin initial du 22 mai. Ce résultat avait été annulé en raison d’irrégularités procédurales, à la suite d’un recours du FPO. Aucune triche, toutefois, contrairement à ce que disait le FN. Les juges avaient en effet relevé "une accumulation de négligences dans le dépouillement des urnes et des votes par correspondance qui entachent la validité du résultat". 

 

[BONUS TRACK] Cambadélis profite de la présidentielle autrichienne pour vanter la primaire de "la BAP"

Sur Twitter, le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis s'est lui aussi réjoui des résultats de la présidentielle autrichienne. "L'extrême droite battue en Autriche. La vague nationale-populiste peut être contenue", a-t-il écrit, avant d'ajouter : "Tous à la primaire de gauche". Ou comment faire un peu de pub pour la primaire de "la Belle alliance populaire", moyen, selon le député socialiste, de rassembler une gauche désunie et d'augmenter les chances de la gauche de vaincre le FN en 2017.

Pas sûr, cependant, que Yannick Jadot, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon changent d'avis et décident finalement de participer à la primaire.

 

 

[EDIT 19H35] Ajout du tweet de Jean-Christophe Cambadélis

Du rab sur le Lab

PlusPlus