Les petites blagues d'Alain Juppé lors d'un questions-réponses sur Twitter

Publié à 19h48, le 03 avril 2015 , Modifié à 20h04, le 03 avril 2015

Les petites blagues d'Alain Juppé lors d'un questions-réponses sur Twitter
Alain Juppé tout heureux à l'idée de pouvoir lâcher des vannes sur les internets © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

LOLILOL - Il l'a récemment revendiqué avec malice : contrairement à Nicolas Sarkozy, Alain Juppé est doté d'un certain sens de l'humour. Illustration 8 jours plus tard avec une blagounette saignante sur le nom que le maire de Bordeaux envisage de donner à son chien s'il accède à l'Élysée : le canidé hériterait du doux sobriquet de "Nico". Et ce n'est pas fini. Alain Juppé a de nouveau fait étalage de son sens de la déconnade, vendredi 3 avril sur Twitter.

Le candidat à la primaire de la droite de 2016 se livrait à un exercice de questions-réponses avec les utilisateurs du réseau social. Un petit jeu auquel se livrent de plus en plus de politiques, qui y trouvent l'occasion non seulement de développer leurs propositions pour le pays, mais aussi de montrer une image plus détendue qu'à l'accoutumée. Ce qui permet notamment d'atteindre un public plus jeune, électorat particulièrement ciblé par Alain Juppé. Et l'ancien Premier ministre (et son équipe de communication) a semble-t-il bien saisi le concept.

Et d'abord, soyez-en sûrs : c'est bien lui et personne d'autre qui répond aux questions.

L'exercice lui plaît d'ailleurs visiblement beaucoup :

Il faut dire que les internautes l'aident bien, avec des questions qui ne peuvent que titiller la fibre "on est entre nous, on fait des vannes" des politiques. Comme celle-ci, d'une personne se revendiquant de la "Team Chirac" et lui demandant s'il compte "autoriser la Corona [la bière préférée de l'ancien Président, ndlr] à la cantine". En bon fils spirituel, Juppé ne manque pas le coche :

Il n'hésite pas non plus à répondre à ce compte parodique, "Les Vieux avec Juppé" : 

Il y a aussi eu l'inévitable classique :

Et puis loisir nous a été donné d'assister à cet échange un brin surprenant avec une internaute se revendiquant, pour sa part, de la "Team Baroin" :

Ce qui n'a pas manqué d'interpeller les observateurs les plus aguerris :

L'intéressée en est encore tourneboulée :

Mais au milieu de ces petites blagues, Alain Juppé n'oublie pas pour autant son féroce esprit de compétition. Interrogé sur l'éventualité (qui est nulle) de l'annulation de la primaire par Nicolas Sarkozy, celui qui espère succéder à François Hollande lâche sans détour (et très sérieusement, cette fois) :

Je serai alors candidat et donc élu.

Parce que faut quand même pas trop déconner.

>> À lire également sur Le Lab : OSS 117, Rolling Stones et bière blonde : Bruno Le Maire la joue "cool" sur Twitter

Du rab sur le Lab

PlusPlus