Les pré-confidences de François Hollande

Publié à 19h36, le 13 juillet 2012 , Modifié à 20h31, le 13 juillet 2012

Les pré-confidences de François Hollande
François Hollande, en novembre 2011. (Maxppp)

De quoi va parler François Hollande pendant son interview du 14-Juillet, tradition délaissée par Nicolas Sarkozy, avec laquelle il renoue ?

A travers un article du Monde, daté du 13 juillet 2012, le chef de l'Etat laisse apercevoir les grandes lignes : plan social de PSA, rôle du président et des ministres ou orientations de son gouvernement à la rentrée.

  1. "Ce qui se passe à PSA ne nous prend pas par surprise"

    Sur lemonde.fr

    Discret de son élection - François Hollande n'a accordé qu'une interview à la télé, le 29 mai, au JT de France 2 - s'exprimera à la télé, sur France 2 et TF1, samedi 14 juillet. L'occasion de renouer avec la tradition de l'interview du 14-Juillet, abandonnée par Nicolas Sarkozy.

    De quoi va parler le chef de l'Etat ? A travers un article du Monde, publié vendredi 13 juillet, François Hollandeévoque plusieurs thèmes : après un bilan de de son début de quinquennat, il devrait développer les grandes lignes qui guideront son gouvernement à la rentrée (redressement des comptes publics, ratification du pacte budgétaire, et suites de la conférence sociale), explique le quotidien. 

    François Hollande ne pourra éviter les questions sur le plan social de PSA, annoncé jeudi 12 juillet - qui prévoit la suppression de 8.000 postes. Question à laquelle il a déjà sa réponse, qu'il détaille au Monde

    "

    J'expliquerai que nous pouvons réagir à l'instant présent, que nous sommes là quand l'actualité l'exige ; en même temps, je rappellerai que ce qui se passe à PSA ne nous prend pas par surprise, que les annonces douloureuses ont été retardées pour fait de campagne, que nous héritons d'une situation à laquelle nous nous étions préparés.

    "

    Au Monde, il affirme qu'il ne prendra pas le dossier en main, que ce n'est pas son rôle, mais, celui de ses ministres, en l'occurence, ici, celui d'Arnaud Montebourg :

    "

    Ce n'est pas à moi de convoquer une réunion à l'Elysée. C'est le rôle des ministres concernés d'être totalement mobilisés.

    "

    L'interview sera également l'occasion, le chef de l'Etat, de préciser son rapport aux Français, comme il l'explique au quotidien : 

    "

    Au prétexte que je ne me mêle pas de tout, je ne dois pas donner le sentiment que je suis éloigné de tout [...]

    Il faut que j'explique que les grands rendez-vous internationaux qui m'ont porté à l'extérieur de la France ont pour enjeu direct les intérêts des Français. 

    "

    Enfin, François Hollande devrait faire une seule annonce, croit savoir Le Monde

    "

    L'installation d'une commission sur la moralisation et la rénovation de la vie politique, dont les dossiers principaux seront le cumul des mandats, le financement des campagnes électorales et les conflits d'intérêts.

    "

    Autre point qu'il pourrait aborder : l'affaire du tweet de sa compagne, Valérie Trierweiler, qui avait apporté son soutien au rival dissident, et vainqueur de Ségolène Royal, aux législatives à La Rochelle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus