Les réactions outrées des députés après l'agression du jeune militant d'extrême gauche

Publié à 08h46, le 06 juin 2013 , Modifié à 09h43, le 06 juin 2013

Les réactions outrées des députés après l'agression du jeune militant d'extrême gauche
Captures d'écran de quatre tweets de députés après le décès de Clément Méric.

Grande vague de tweets émus de la part des députés de gauche et de droite, ce jeudi 6 juin au matin, au lendemain de la violente agression par des skinheads d'un militant d'extrême gauche qui se trouvait à l'aube dans un état désespéré.

#DISSOLUTION

Premier à tweeter son courroux, mercredi soir, Sergio Coronado, le député écologiste des Français établis hors de France, partage avec ses abonnés un article de 20 Minutes et demande la "DISSOLUTION des groupes fascistes!".

Un mort. DISSOLUTION des groupes fascistes! Paris: Violente agression près de la gare RER Saint-Lazare 20min.fr/a/1168639 via @20minutes

— sergio coronado (@sergiocoronado) 5 juin 2013

Quelques minutes plus tard, le député développe, sur sa page Facebook.

Une demande appuyée par Yann Galut, député socialiste du Cher.

Je demande officiellement à Manuel #Vallsau nom de la #GaucheForte la dissolution de tous les groupes nationalistes violents...#Clément

— Yann Galut (@yanngalut) 6 juin 2013

#LES MOTS POUR LE DIRE

Sébastien Denaja, député PS de l'Hérault, se dit "horrifié".

Horrifié d'apprendre le crime atroce qui vient d'être commis en plein cœur de Paris.

— DenajaSébastien (@SebastienDenaja) 5 juin 2013

Matthias Fekl, élu PS du Lot-et-Garonne, aussi :

Horrifié par l'agression du jeune militant Clément qui nous rappelle d'où vient et où mène la haine de l'extrême droite.

— Matthias Fekl (@MatthiasFekl) 6 juin 2013

"Effroi" pour Alexis Bachelay, député PS des Hauts-de-Seine.

J'apprends avec effroi que la violence de militants d'extrême droite a tuéun jeune homme de 19 ans à Paris. Consternation, colère #Clément

— alexis bachelay (@ABachelay) 6 juin 2013

Le député PS de la Nièvre, Christian Paul, fait un tweet nocturne en dénonçant une "insoutenable barbarie des idées noires".

Sortie d' une séance de nuit après vote de la loi bancaire. Traversée de Paris endeuillée. Insoutenable barbarie des idées noires.

— Christian Paul (@christianpaul58) 5 juin 2013

"Tristesse et colère" pour Sandrine Mazetier, députée de Paris et vice-présidente de l'Assemblée.

Tristesse et colère après la mort de #Clément, militant antifasciste, sous les coups de l extrême droite.

— Sandrine Mazetier (@S_Mazetier) 6 juin 2013

"Des violences barbares" pour l'ancienne ministre UMP Valérie Pécresse :

Les violences barbares nous rappellent que les extrêmes politiques sont à rejeter. Tous les extrémismes. #democratie

— Valérie Pécresse (@vpecresse) 6 juin 2013

L'élue des Yvelines ajoute :

Je pense au jeune qui a été victime hier à Paris d'une agression intolérable, à sa famille et à ses amis #condamnation

— Valérie Pécresse (@vpecresse) 6 juin 2013

Un autre ancien ministre, Yves Jégo, tweete lui aussi. Le député UDI dénonce une "dérive droitière".

L'idéologie de la haine a frappé cette nuit à Paris en faisant une victime de 19 ans. #horreur#derivedroitiere

— Yves Jégo (@yvesjego) 6 juin 2013

Le député socialiste de Paris Jean-Christophe Cambadélis consacre un billet de blog à ce qu'il qualifie de "meutre politique".

Meurtre politique à Paris shar.es/wlJvR

— jccambadelis (@jccambadelis) 6 juin 2013

Le députée UMP de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet dénonce une violence, "cancer de la démocratie".

La violence qui fait de la controverse politique un exercice de haine, cette violence est un cancer pour la démocratie.

— N. Kosciusko-Morizet (@nk_m) 6 juin 2013

#STOP

"Il faut stopper net cette violence politique avant qu'il ne soit trop tard" demande le député socialiste de la Loire, Jean-Louis Gagnaire.

1 étudiant 18 ans agressé par 3 militants E. Droite à Paris - Il faut stopper net cette violence politique avt qu'il ne soit trop tard !

— Jean Louis Gagnaire (@JLGagnaire) 6 juin 2013

#MÉMOIRE

"L'extrême droite n'a d'idée que la haine, que ceux tentés par ce chemin se souviennent du nom de Clément Méric" tweete le député Erwann Binet, rapporteur de la loi Taubira légalisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels.

l'extrême droite n'a d'idée que la haine, que ceux tentés par ce chemin se souviennent du nom de Clément Méric.

— Erwann Binet (@erwannbinet) 6 juin 2013

#NO PASARAN

Un hashtag #NoPasaran se développe et devient le plus utilisé sur Twitter, en France, ce jeudi matin. Le député socialiste des Français de l'étranger, Arnaud Leroy l'utilise pour partager sa colère et sa tristesse.

Triste. En colère.Terrible d'en arriver là en France en 2013. Mes sincères condoléancesaux proches de #Clément. #NoParasan

— Arnaud Leroy (@ar_leroy) 6 juin 2013

Même chose pour la députée PS de Paris, Fanélie Carrey-Conte, qui ajoute "Jamais baisser la garde".

L'horreur d'une mort vient encore rappeler à la face du monde que les discours de haine tuent. Jamais baisser la garde. #nopasaran#clement

— Fanélie Carrey-Conte (@FCarreyConte) 6 juin 2013

Du rab sur le Lab

PlusPlus