Louis Aliot voit un "argument de plus" pour le vote FN : le départ de France du rappeur Akhenaton

Publié à 20h46, le 01 avril 2015 , Modifié à 21h09, le 01 avril 2015

Louis Aliot voit un "argument de plus" pour le vote FN : le départ de France du rappeur Akhenaton
© Images AFP

CASSE TOI TU PUES... - Ne doutez pas de la capacité de Louis Aliot à convaincre les électeurs de voter pour le Front national. Vice-président du FN, il sera certainement très heureux de vous détailler toutes les propositions programmatiques de Marine Le Pen et de son parti. Et il n'est pas fermé à l'innovation. Mercredi 1er avril, par exemple, il a trouvé un argument tout nouveau : le départ de France du rappeur Akhenaton en cas d'élection de la présidente du FN à la présidentielle

Car ce même 1er avril, le rappeur marseillais prend fermement position au cas où une telle éventualité devait devenir réalité, auprès du Huffington Post

Je quitte le pays sans attendre. Je n'accepterais jamais de vivre sous l'égide d'un gouvernement fasciste.

 

Voilà qui est dit, et sans détour. Et cela ravit visiblement l'eurodéputé frontiste. Sur Twitter, ce dernier a relayé un article du Point reprenant cette déclaration du chanteur du groupe I AM. Mais en l'agrémentant d'un petit commentaire : 

 

Un argument de plus...

Le tweet en question :

L'un des principaux dirigeants de l'un des trois partis politiques majeurs de France se réjouit donc par avance du départ de l'un de ses compatriotes. Mieux : ce départ annoncé est en fait un argument électoral. 

Rappelons tout de même qu'entre le Front national et le rap, ce n'est pas l'amour fou. Il est vrai que les dernières déclarations d'Akhenaton ne sont pas franchement à même de calmer ces tensions. Le rappeur explique notamment : 

Tous les gens qui votent pour ces fascistes vont bientôt se réveiller surpris [...]. Hitler a aussi été élu, il ne faut pas l’oublier.

 

Rappelons également ce qu'Akhenaton et Shurik'n, autre membre d'I AM, avaient à dire à propos du FN en 1998 :



Rappelons enfin qu'Akhenaton n'est pas le premier personnage public, ces dernières semaines, à faire ce genre de déclaration

Du rab sur le Lab

PlusPlus