Manuel Valls concède l'échec de son engagement contre le FN

Publié à 20h20, le 29 mars 2015 , Modifié à 21h26, le 29 mars 2015

Manuel Valls concède l'échec de son engagement contre le FN
Manuel Valls © Captures d'écran TF1

Comme lors du premier tour, Manuel Valls est le premier à prendre la parole, ce dimanche 29 mars, après l'annonce des résultats du second tour des départementales. Le Premier ministre commente à chaud les chiffres des urnes, et notamment ceux du Front national. Le parti de Marine Le Pen aurait recueilli, selon les premières prévisions, 24,4% des suffrages.

Manuel Valls n'est pas ravi de ce score alors que, comme il le rappelle, il s'est "beaucoup impliqué", "autant [qu'il a] pu". Il dit :

Les scores très élevés, beaucoup trop élevés, de l'extrême droite restent un défi pour tous les Républicains.

 

Mais surtout un défi pour Manuel Valls qui, rappelant son engagement, concède donc aussi son échec. Peu importe, le Premier ministre ne veut pas changer d'un iota sa manière d'affronter le Front national. Il ajoute :

Je continuerai pour ma part à dénoncer avec la plus grande force les solutions que propose l'extrême droite pour notre pays. Il n'y a rien de bon à en prendre.

 

Avec "la plus grande force", mais quand même en arrondissant les angles. "Face au risque de déchirement pour notre société", affirme Manuel Valls, l'école, la laïcité, la sécurité, la lutte contre le racisme, l'apaisement "sont et seront au cœur de l'action de mon gouvernement". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus