Marine Le Pen menace de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle, article le plus lu de la semaine

Publié à 18h59, le 05 mars 2017 , Modifié à 18h59, le 05 mars 2017

Marine Le Pen menace de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle, article le plus lu de la semaine
© Montage Le Lab

#BESTOFHEBDO – Et voici l’heure, comme chaque week-end, de notre attendu Top hebdo, le classement des articles les plus lus de la semaine sur Le Lab. Cette semaine, c’est Marine Le Pen qui menace de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle, qui a suscité votre curiosité. Mais ce n’est pas tout…

#1 Ça va purger chéri

Mise en cause directement ou indirectement dans plusieurs affaires, Marine Le Pen a fait savoir qu’elle Présidente, les fonctionnaires qui participent actuellement aux enquêtes devront rendre des comptes. La candidate FN à la présidentielle prône ainsi un État "patriote" et sans fonctionnaires qui aurait pu agir contre ses intérêts.

[À LIRE ICI]

#2 L’oeuf, épisode 2

Cela fait partie des petits *plaisirs* de la campagne présidentielle, avec la farine, les tartes à la crème et les baffes. Lors de sa visite au Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron a reçu un oeuf en pleine tête. La deuxième fois en un an.

[À VOIR ICI EN VIDÉO]

#3 Avec un peu d’aide de mes amis

Une plainte pour "injures" visant Emmanuel Macron a été déposée par le Cercle algérianiste national, une association de pieds-noirs. En cause ? Les propos du candidat à la présidentielle qui avait qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité". La personne à l’orgine de cette plainte s’appelle Thierry Rolando et n’est pas un inconnu du paysage politique. Il est l'un des proches conseillers de Bruno Retailleau, l'un des plus fidèles lieutenants de François Fillon.

[À LIRE ICI]

#4 Et les socialistes, on s’en fout ?

Les militants EELV ont approuvé à plus de 79% l’accord conclu entre Benoît Hamon et Yannick Jadot, qui a retiré sa candidature au profit du candidat PS. Si les écolos ont été consultés, ce n’est pas le cas des socialistes. Ce qui a agacé Manuel Valls, candidat malheureux de la primaire de la Belle alliance populaire.

[À LIRE ICI]

#5 "Ils vont pas nous emmerder"

Lors de sa visite au Salon de l’agriculture, Ségolène Royal a été accueillie par des opposants à l'huile de palme, qui ont tenté de l'asperger. "Ils vont pas nous emmerder", s’est emportée la ministre de l’Environnement.

[À VOIR ICI EN VIDÉO]

Du rab sur le Lab

PlusPlus